Nos petits secrets dans le sud marocain

08/06/2017

LE KSAR D’AÏT-BENHADDOU

Une colline de grès rose accueille le ksar d’Aït Benhaddou classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Dans le tracé d’anciennes fortifications dotées de tours d’angles, les kasbahs se côtoient construites entre le XVIIe et le XIXe siècles. Les tours aux sommets crénelés, et les décorations géométriques donnent un aspect extraordinairement léger à cet ensemble massif de bâtisses en pisé. Le grenier collectif surplombe Aït Benhaddou et rappelle la dimension communautaire de cette forme d’habitat. Ancien comptoir commercial sur la route entre le Soudan et Marrakech, Aït Benhaddou abrite également un caravansérail (ou fondouk). Il constitue pour l’Unesco "une parfaite synthèse de l’architecture en terre des régions présahariennes".

LA PALMERAIE DE SKOURA

Les palmeraies abritent les cultures vivrières et les villages. Dans la palmeraie de Skoura, s’éparpillent quelques-unes des plus belles kasbahs de la région (kasbahs Amerhidil, Aït Abou du XIXe siècle, Aït Souss, Dar Aïchil, etc.). Les vergers alimentés par les seguias produisent agrumes, poires, pommes, figues ou olives ; les champs sont ombragés par les hauts et roides palmiers. Se promener dans cet ensemble naturel et policé à la fois, dont les damiers de culture alternent avec les courtes friches est un délice rare.

LES SEPT VILLAGES

Mhamid, le premier avant-poste du désert annonce les grandes méharées du Sahara. Partout l’immensité désertique s’impose. Surnommée Mhamid el-Ghizlane en raison des nombreuses gazelles qui s’ébattaient autrefois dans la plaine, la cité caravanière a conservé un ksar pluri-centenaire. Tout autour, sept villages dont Ouled Driss (musée dans une maison traditionnelle) entretiennent les ksour d’origine : ruelles couvertes de branches de palmier pour la fraîcheur, maisons en pisé, patios intérieurs… La découverte de ces confins se poursuit dans les dunes de Ras el Nikhel.

TAMEDAKHTE

À quelques kilomètres de la kasbah d’Aït Benhaddou, Tamdaght se situe en retrait des routes touristiques. Dans un paysage montagnard, l’ancienne résidence du Glaoui conserve intacte une kasbah connue pour les cigognes nichant sur le haut des tours. Popularisé par les cinéastes hollywoodiens qui en firent le cadre d’intrigues spectaculaires (Gladiator, Hidalgo), le village cultive en bord d’oued quelques vergers d’amandiers. Tout autour l’âpre décor du désert et des plateaux se prête aux randonnées chamelières ou pédestres, qui par des pistes, rejoignent Télouet.

LA PISTE DE TELOUET

Cette route mythique du Maroc relie Marrakech à Ouarzazate par le col du Tizin-n-Tichka qui marque la frontière avec le Sud. Depuis ce "col des pâturages" (2 260 m d’altitude), une piste mène à la kasbah de Télouet, ancienne résidence du pacha de Marrakech. Aujourd’hui abandonné, l’édifice souffre d’un manque d’entretien, mais conserve un charme fou. Tout comme la région, où alternent paysages désertiques et vallées fertiles, villages ocre ou gris accrochés aux pentes et aux pitons rocheux.

Retour haut