Lexique de survie au Maroc

28/05/2017

AU MINIMUM

Bonjour : Es-salam alekoum à quoi l’on répond : alekoum es-salam

Au revoir : B-slâma

Comment allez-vous ? : La bèss ?

Oui / non : Naâm /

Merci (beaucoup) : Choukran (bezzaf)

S’il vous plaît : Afâk

BRAVO !

À l’écrit, certaines lettres, sans équivalence latine, sont remplacées par des chiffres dont la forme se rapproche de la graphie arabe.

7 : un « h » expiré comme dans sba7 el kheir : bonjour (le matin).

3 : un « a » venant du plus profond de la gorge, comme le du bêlement du mouton, on le trouve dans 3lach : pourquoi.

9 : un « q » guttural émis par une explosion sourde du fond de la gorge, comme dans t9riben : à peu près.

ÉPATEZ VOS AMIS

Les khoya (mon frère), les khti (ma sœur) et les sahabi (mon ami) sont lancés en permanence et à toutes les sauces… Vous ramènerez peut-être cette habitude dans vos bagages.

Les Marocains font bon usage de leur syncrétisme culturel à travers le darija, où l’arabe classique se mélange aux langues berbères, variant de région en région. Mais aussi l’3ranssiyya qui ajoute une surcouche de français là-dessus...

Retour haut