Les plages blanches

14/06/2017

Au sud du parc national de Souss Massa et jusqu’à la frontière mauritanienne, le littoral atlantique demeure méconnu. Il est pourtant somptueux.

La ville fortifiée de Tiznit réputée pour ses orfèvres donne accès à la plage de Sidi Moussa Aglou devenue le spot des surfeurs au nord et aux plages de Mirleft au sud.

La plage de Sidi Ifni dont le village est en surplomb sur un escarpement rocheux est immense et bordée de massives falaises. Le vent y est plus clément qu’ailleurs, en revanche les eaux plus polluées.

Goulimine, petite enclave de maisons rouges et volets bleus, mérite un arrêt pour son souk aux dromadaires. Une occasion rare de croiser les activités des nomades sahraouis. La plage Blanche accessible par des pistes offre un décor magique aux passionnés de surf : isolée, bordée de sable, mais prise régulièrement sous les brusques rafales et les caprices de la houle.

Darkhla, dernière ville avant la Mauritanie occupe une presqu’île de près de 40 km. La sensation de bout du monde serait extrême si la baie ne se déployait pas avec grâce sous une lumière dense. La lagune abrite flamants roses, dauphins… tout autour le sable saharien appelle à l’aventure.

Dans l’anse, tous les plaisirs de la glisse sont envisageables : freestyle, freeride jusqu’à la Dune Blanche ou la Pointe du Dragon.

Le plus Comptoir des Voyages

Passer une nuit en hôtel-bungalow au Paradis Plage, une étape bien-être et remise en forme à l’écart du tumulte d’Agadir. 

Nous on adore

Se balader le long des plages blanches et se baigner, évidemment !  

Retour haut