À goûter, siroter…

21/05/2017

À manger

La cuisine résulte d’un mélange d’influences italiennes, particulièrement siciliennes, anglaises et méditerranéennes. On pourra goûter les aubergines, courgettes rondes et poivrons farcis à la viande, les artichauts farcis au thon et aux anchois mais aussi la kapunata, une ratatouille version locale. Frit, sauté, au four ou en ragoût, accompagné de ses frites maison, le lapin est le plat incontournable des Maltais. On testera aussi les gratins de pâtes et les tartes (surtout celle au potiron,), les plats de viande comme les bragioli (mince tranche de bœuf roulée en paupiette et farcis d’œufs, bacon et miettes de pain, ail, persil, feuilles de laurier), le laħam fuq il-fwar (viande à la vapeur avec des herbes), les rôtis de porc et surtout le zalzett tal-Malti, (saucisse de porc, poivre noir, graines de coriandre et persil).

Sur le pouce, goûtez les pastizzi, de petits feuilletés farcis avec de la ricotta ou de la purée de petits pois. Version maltaise du pan bagnat, la ftira ou  ħobż biż-żejt est le repas sur le pouce incontournable! Petits pains ronds tartinés avec du concentré de tomate ou bien avec une tomate écrasée, imbibé d'huile d'olive, une pincée de sel et poivre, puis chacun sa farce préférée : oignons frais, thon, olives vertes, câpres, fromage de chèvre maltais...

Parmi les spécialités de poisson, on trouve les calamars farcis, le poulpe à l’ail, la lampuka (daurade coryphène) frite ou au four en sauce avec câpres et olives. Si vous aimez les fruits de mer, ne repartez pas sans goûter les succulentes crevettes rouges de Malte.

Attention aux portions des plats qui sont en général le double d’une portion en France ! Ceux qui aiment les friandises se régaleront avec les différentes versions locales de macarons aux mais aussi avec les imqaret (pâte farcis avec une purée de dates) et les sfineġ (beignets) qui ne sont pas si simples à trouver. À chaque fête religieuse ou traditionnelle, on trouve une sucrerie spécifique : prinjolata au Carnaval, kwareżimal à Pâques, qagħaq tal-għasel à Noël.

À boire

Le Kinnie, boisson gazeuse maltaise à l’orange et au goût légèrement amer est une bonne introduction pour s’initier aux boissons insulaires. Au petit déjeuner ou pour le goûter de l’après-midi, sirotez un thé au lait (les Maltais l’aiment aussi au lait concentré) ou au citron façon anglaise, un espresso ou un café typiquement maltais (bouilli avec de l’anis, cannelle et/ou eau de fleur d’oranger ou eau de rose). On trouve aussi des liqueurs fabriquées localement, souvent à l’amande ou au citron.

Enfin, rien de mieux pour accompagner les plats maltais qu’un vin produit sur ses terres arides. Même si Malte n’est pas connue pour ceux-ci, ces dernières décennies, les entreprises viticoles ont fait des efforts pour améliorer la qualité de leurs vins qui gagnent aujourd’hui des médailles même en France, en Italie et ailleurs. Pour vos apéros et soirées d’été, faites le plein de très bonnes bières locales, notamment la fameuse cisk (bière blanche) et aussi de nouvelles bières artisanales fabriquées à Gozo portant le nom de Lord Chambray !

 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.