4 conseils pour se fondre dans le décor

23/05/2017

Se lever tôt

Les Maltais sont debout entre 5 et 6h30 non seulement parce que le soleil se lève plus tôt mais aussi car ils commencent à travailler aux aurores : les cadres sont au bureau à 7h30. Les Maltais préfèrent rentrer plus tôt à la maison pour dîner en famille et se coucher tôt. En dehors des villes, les rues se vident après 20h, sauf l’été. Chaque chose a ses avantages, sortez votre appareil photos et profitez de la belle luminosité matinale.

Parler à tue-tête

Les Maltais parlent fort et avec passion. Ne soyez donc pas surpris ou inquiet quand vous entendez des conversations animées où l’on pourrait penser à une dispute. Il s’agit souvent de simples discussions entre amis qui sont très contents de se revoir.

Se déguiser pour le Carnaval de Gozo

Rendez-vous Rabat, capitale de Gozo pour assister au défilé des chars colorés et puis à Nadur, un village tout près pour le côté plus un aspect plus original, voire macabre, de cette fête. Enfants comme adultes portent des déguisements faits maison, souvent en lien avec l’actualité politique nationale comme internationale. En général, les bandes d’amis se déguisent collectivement sur un même thème qui peuvent s’inspirer d’un film ou d’une série.

Regarder l’Eurovision

Ce concours de chansons pop est pour la majorité des Maltais, une vraie tradition, pour ne pas dire obsession. Le soir de l’Eurovision, tous ont les yeux scotchés aux écrans que ce soit à la maison, au bar, au restaurant. Les rues sont vides mais raisonnent des milliers de postes de tv qui retransmettent le concours à travers les fenêtres ouvertes des maisons. Enquêtez sur le candidat maltais, vous marquerez des points à connaître son nom ou savoir fredonner sa chanson. Et n’allez surtout pas dire au Maltais que c’est le concours du kitch, feignez d’être supporter du candidat français.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.