23/03/2018

Avec une vingtaine de sommets, dont un point culminant, le pic Sapitwa, à 3000 m d’altitude, le massif Mulanje est l’un des plus hauts d’Afrique centrale. Isolé au milieu des champs de thé à perte de vue, le mont Mulanje se dresse majestueusement formant un relief anguleux dans un paysage aux lignes douces. Cette rupture est l’un des attraits esthétiques de cette montagne, entourée de mythes et de légendes. Le pic Saptewa, qui signifie « N’y allez pas » en langue Chichewa, est réputé pour ses brusques changements de temps qui peuvent dérouter les marcheurs.

Couvert de vallées luxuriantes et traversé de rivières qui se jettent du haut de profondes ravines, formant d’impressionnantes cascades, le mont Mulanje est très souvent enveloppé d’une brume cotonneuse, dont seuls émergent ses plus hauts sommets, méritant ainsi le surnom d’ « île dans le ciel ». Ses paysages sont d’une grande beauté, alternant forêt humide en basse altitude puis forêt de grands cèdres, dont certains ont plus de 200 ans, en prenant de la hauteur. Une fois au sommet, le panorama couvre le plateau de Zomba au nord-ouest et la région de Tyolo et ses plantations de thé, à l'est. Les nombreux sentiers, qui parcourent le massif, s’adressent aussi bien aux marcheurs chevronnés qu’aux débutants. On peut randonner dans le Mulanje plusieurs jours, en dormant dans des huttes traditionnelles, ou marcher quelques heures. Une demi-journée suffit pour se rendre aux splendides chutes de Likhubula, qui dévalent une paroi abrupte au milieu de la jungle. En dessous, un bassin enchanteur invite à la baignade.

Retour haut