Kuching et sa région

03/01/2017

Au milieu du XIXe siècle, l’aventurier britannique James Brooke « hérite » du Sarawak, devenant le premier Rajah blanc d’Asie, et crée Kuching dans la foulée. La dynastie des Rajahs Brooke régna plus d’un siècle sur ce bout de jungle impénétrable peuplée de redoutables chasseurs de têtes Dayaks et la capitale du plus vaste État de la Malaisie entretient la mémoire de ses intrépides fondateurs : les canons du fort Margherita sont toujours pointés sur l’embouchure du fleuve Sarawak et l’Astana, l’ancien palais des Rajahs aujourd’hui siège du gouvernement, trône au milieu d’une pelouse impeccable.

La plupart des centres d’intérêt touristiques sont toutefois concentrés sur l’autre rive du fleuve, côté sud : la promenade du Waterfront, l’effervescent Main Bazaar, les marchés en plein air, des temples taoïstes et des mosquées indiennes, Chinatown et ses shophouses colorées…

Cosmopolite et animé, le centre historique de Kuching est charming ! À voir : le Musée du Sarawak, un incroyable cabinet de curiosités avec ses bestioles empaillées. Clin d’œil : Kuching signifiant chat en malais, des effigies du petit félin sont disséminées partout dans la ville qui lui consacre même un musée ! Alentour, plusieurs parcs nationaux protègent la forêt, grignotée par la surexploitation de ses bois précieux et les plantations d’hévéa. Mentions spéciales pour Bako et ses singes nasiques et pour Gunung Mulu et ses grottes impressionnantes. En pirogue, on remontera aussi des rivières aux eaux boueuses pour aller à la rencontre des minorités ethniques de la région… 

Le plus Comptoir des Voyages

Avec Josef, un natif de Sarawak, apprendre à choisir les meilleurs produits au marché et préparer un repas traditionnel.

Nous on adore

Les effluves de cumin et les couleurs vives des piments du bazar aux épices de la vieille ville.

Retour haut