Kuala Lumpur

13/01/2017

C’est du sommet de la vertigineuse tour Menara qu’il convient d’aborder Kuala Lumpur, la capitale de la Malaisie, pour prendre la mesure de la révolution urbanistique en cours : des voies express s’élancent en tous sens, des gratte-ciel hérissent des collines tapissées de jungle et partout des grues sont à la manœuvre. S’élançant haut dans le ciel, les flèches habillées d’acier des tours jumelles Petronas, baptisées du nom de la compagnie pétrolière locale, sont emblématiques de cette course à la modernité. C’est une évidence, Kuala Lumpur – KL comme tout le monde l’appelle – se réinvente à toute allure.

Mais la ville futuriste se conjugue encore au passé et c’est là tout son charme. Merdeka Square, le Padang de l’époque coloniale, avec son club privé de style néotudor, son palais victorien enrichi d’éléments moghols et sa pelouse impeccable a indéniablement des influences british. À l’arrière-plan, les minarets et les coupoles de marbre rose et blanc d’une mosquée centenaire nous rapatrient illico en Asie. Chinatown est à deux pas avec ses boutiques lilliputiennes, ses temples taoïstes et ses petits marchands à tout. Il faut aussi flâner dans Little India dont les étals débordent de saris multicolores, de guirlandes de fleurs et de friandises fluo ; en fond sonore, musique Bollywood en mode tonitruant. De remarquables édifices Art déco émergent de ce joyeux charivari, dont un bar miraculeusement resté dans son jus où Somerset Maugham avait ses habitudes. Le soir venu, marchés de nuit et cuisines ambulantes s’installent à même les trottoirs : le bonheur de l’Asie gastronome …

Le plus Comptoir des Voyages

Rejoindre un chef dans un kampung aux abords de Kuala Lumpur pour préparer et savourer un authentique petit déjeuner malais.

Nous on adore

Arpenter le quartier de Bukit Bintang et dîner dans l’un des nombreux restaurants indiens.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.