Comment se déplacer en Malaisie ?

28/12/2016

avion

La compagnie Malaysia Airlines propose des liaisons entre les villes importantes (un bon moyen de gagner du temps).La compagnie Berjaya Air est bien pratique pour gagner les îles isolées, comme Tioman et Redang.

bus

Le réseau de bus est dense et parcourt le pays dans tous les sens, plusieurs fois par jour. La climatisation y est souvent poussée à fond et il peut faire froid.

location de voiture

Il faut disposer d’un permis international pour prétendre à la location d’une voiture en Malaisie. L’âge minimal est de 21 ans. Une carte bancaire internationale au nom du conducteur principal indiqué sur la réservation est également obligatoire. Sans elle, le véhicule ne pourra être retiré et il n’y a aucune possibilité de modification sur place. Tous les conducteurs additionnels devront présenter leur permis de conduire.

conduire en Malaisie

La conduite en Malaisie se fait à gauche. Un peu perturbant au début, ce n’est pas pour autant un blocage majeur et on arrive à s’adapter facilement. Quelques conseils pour vous y aider :
• L’ordre des pédales et des vitesses sur le levier reste identique à celui que nous connaissons : embrayage à gauche, accélérateur à droite, la première en haut à gauche. Par contre, on change les vitesses de la main gauche.
• Les ronds-points : le sens giratoire est bien sûr inversé (dans les sens des aiguilles d’une montre) mais ils s’abordent plutôt facilement grâce au marquage et à l’orientation des entrées et sorties qui guident efficacement.
• La principale difficulté n’est paradoxalement pas sur la route mais dans les parkings, où l’absence de marquage et surtout l’attention qui se concentre sur la recherche de places conduit souvent à des erreurs de parcours.

Hormis la conduite à gauche, la Malaisie est le pays d’Asie idéal pour un autotour. Les routes sont dans un état impeccable sauf à certains endroits de Bornéo et vous trouverez aisément des stations-service.

train

Les deux lignes de train principales desservent la côte Ouest, de la Thaïlande à Singapour et le centre, en passant par Wakaf Bahru. Assez confortables et tout à fait abordables, les trains sont en revanche assez lents et prennent souvent du retard.

trishaws

Ces charrettes tirées par un cycliste permettent de circuler en ville pour une somme modique. Tous les chauffeurs ne parlent pas anglais. Ayez toujours sur vous le nom et l’adresse de votre destination (hôtel, temple, musée…) traduite en malais pour être certain de bien vous faire comprendre. Négociez au préalable le prix de votre course en indiquant le prix qui vous semble le plus juste (en fonction du nombre de passagers transportés, de la distance à parcourir…).

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.