Porto Santo

06/12/2017

Les arbres y sont quasiment inexistants mais cela n’empêche en rien Porto Santo d’être accueillante. Christophe Colomb s’y arrêta quelques années (et s’y maria !) avant d’entreprendre sa célèbre expédition vers les Amériques. Les Madériens sont nombreux à venir se baigner le week-end sur la magnifique plage de sable volcanique de Porto Santo, aux tons jaune orangé, réputé pour ses vertus thérapeutiques. Il est d’ailleurs vivement  conseillé de se rouler dans le sable avant de se jeter dans l’eau turquoise de l’Atlantique !

Située sur la côte sud, la Praia Dourada s’étend sur plus de 8 km, devenant de plus en plus sauvage dès que l’on s’éloigne de Vila Baleira, la capitale. Ce gros village aux jolies maisons blanches a été préservé de tout essor urbanistique. Avec ses cafés aux terrasses avenantes, le Largo do Pelourinho concentre toute l’activité de Porto Santo. Sur la place, l’église Nossa Senhora da Piedade est à voir pour ses voûtes gothiques, son pavage en galet et ses azulejos. La maison présumée de Christophe Colomb fait aussi partie des visites incontournables de l’île mais l’essentiel de l’activité de Porto Santo est tournée vers la nature.

À l’extrémité ouest, les alentours du Pico de Ana Ferreira offrent des paysages de roches basaltiques en forme de tuyaux d’orgue, de toute beauté. Au nord, la côte est beaucoup plus découpée qu’au sud, abritant quelques sources naturelles qui permettent par endroit à la végétation de pousser entre les strates de roche. À voir, surtout en famille, le mini zoo botanique de Quinta das Palmeiras, merveilleux oasis au milieu d’un paysage désertique, abritant des espèces animales exotiques et une flore luxuriante.

Retour haut