Géographie et environnement

06/12/2017

Géographie

Madère a donné son nom à un archipel de 800 km2 environ, constitué d’une île principale, d’une superficie de 740 km², d’une deuxième petite île, Porto Santo, de 42 km² et d’îlots inhabités, déclarés “réserves naturelles“, les Desertas et les Selvagens. Le point culminant de Madère est le Pico Ruivo, à 1 861 m d'altitude. Né il y a une vingtaine de millions d’années, de la rencontre entre les plaques africaines et américaines, Madère constitue la partie émergée d’un vaste massif volcanique sous-marin.

L’île est très escarpée avec un tiers de sa superficie au dessus de 1000 m. La violence de l’Atlantique a façonné ses contours, formant des falaises spectaculaires, dont la plus haute est le Cabo Girão, à 580 m. Bien que le sol madérien soit très fertile, la topographie de l’île le rend très difficile à cultiver. Ce qui n’a pas empêché les colons de trouver des solutions ingénieuses, les poios (terrasses à flanc de falaises qui font penser à l’Asie) alimentées par les levadas (fantastique système d’irrigation qui draine l’eau des forêts vers les champs). 

Faune

Du fait de son isolement au milieu de l’Atlantique, Madère n’abrite aucun gros mammifère sur terre, en revanche on peut apercevoir au large de l’île des cachalots et des phoques, qui sont aujourd’hui protégés, notamment vers les îles Desertas. Lors de vos randonnées, vous verrez surtout des lapins, de très nombreux lézards et des oiseaux en tout genre, faucons, chouettes, chardonnerets, rouges-gorges et le joli pigeon Trocaz, espèce endémique de Madère, avec ses pattes rouges, sa gorge verte et sa robe gris ardoise. Vous pourrez en voir dans les forêts Laurisilva de la côte Nord, où ils se réfugient, car les paysans madériens n’apprécient pas leurs goûts pour les fruits, les cerises en particulier ! L’autre espèce endémique de Madère est le Pétrel, un des oiseaux marins les plus menacés au monde, et qui existe que dans l’archipel.

Flore

La beauté et la luxuriance des fleurs de Madère ne sont pas un mythe ! Elles sont plusieurs centaines d’espèces à pousser partout dans l’île, tropicales pour certaines, comme le Frangipanier, le Bougainvillée, le Flamboyant, l’Hibiscus, le Dragonnier, ou plus continentales, comme l’Hortensia, le Géranium, la Glycine… Impossible de toutes les énumérer ! Dès votre arrivée à Funchal, vous serez éblouis par les fleurs violettes des Jacarandas qui bordent les rues de la ville, le jardin botanique vous en mettra plein les yeux et les narines avec ses innombrables plantes et fleurs aux couleurs éclatantes… L’autre grand intérêt de Madère sa forêt primaire, la Laurisilva, où l’on trouve des espèces de lauriers et de fougères géants ainsi que des chênes, des hêtres, des bouleaux... Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, elle se trouve sur la côte nord de l‘île, dans un milieu humide, à l’atmosphère un peu fantastique, où la brume prédomine. 

Environnement

Destination écologique par excellence, Madère a multiplié ces dernières années les réglementations pour conserver son patrimoine naturel hors du commun. Outre la Laurisilva, plusieurs zones ont été déclarées « réserves naturelles » : les îles Selvagens pour protéger leurs oiseaux marins, la réserve marine de Garajau, la Ponta de São Lourenço pour ses paysages uniques, et dans son prolongement, les îles Desertas, la Rocha do Navio, près de Santana, ou encore le parc écologique du Pico do Ariero et celui de Funchal. La pollution de la mer est également une préoccupation majeure de l’archipel, avec des journées de collectes et de sensibilisation du public. La réduction de l’empreinte carbone est un autre point crucial avec le développement de l’éolien, le reboisement de certaines régions mais aussi la mise en place de solutions hydro-électriques adaptées à la topographie de l’île.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.