À goûter, siroter…

06/12/2017

À manger

La cuisine madérienne est influencée par sa grande sœur portugaise, en y ajoutant des spécialités tropicales et insulaires. Vous mangerez des soupes délicieuses (à base de citrouille, de tomates et d’oignons, de choux, de châtaignes…), beaucoup de poisson, dont l’espada (le sabre) cuisiné à toutes les sauces (particulièrement savoureux grillé avec de la banane frite !), mais aussi du thon, de l’espadon souvent à la plancha, du maquereau, du poulpe, du calamar, des palourdes…

Les patelles, jolis coquillages en forme de cône, surnommés « chapeaux chinois », se savourent à l’apéritif dans les restaurants madériens. Après avoir été nettoyées, les patelles sont placées sur un grill brûlant, avec juste ce qu’il faut d’ail et de beurre… Une fois sorties du four, on les déguste avec un filet de citron. Un véritable régal !

Amateurs de viande, rassurez-vous, les Madériens affectionnent les brochettes de bœuf tendres. Le plat traditionnel de l’île est l’espetada de carne de vaca, grillée sur une tige de laurier, donnant toute sa saveur à la viande ! Ces plats sont accompagnés de légumes : épinards, châtaignes, cristophines… sans oublier le pain aux patates douces, le délicieux “bolo de caco“ servi chaud avec du beurre !

Les douceurs sucrées sont moins variées, avec quelques spécialités comme les puddings aux œufs, les pancakes au potiron et le fameux bolo de mel, un délicieux gâteau à base de canne à sucre, d’épices, d’amande et de vin de Madère…Mais les stars de l’île sont ses fruits extraordinaires à savourer sans modération : ananas, mangue, papaye, goyave, fruit de la passion, figues, banane plantin, tamarillo, anone, araça… 

À boire

Madère doit sa réputation à son célèbre vin. Il est amusant de penser qu’il n’existe que grâce au hasard ! C’est au XVIIe siècle, au cours de voyages en bateau, où les tonneaux de vin (enrichis au brandy) restaient pendant des mois dans des cales humides, qu’est né le vin de Madère. Ces longues traversées ont accéléré son processus de vinification, donnant à l’arrivée un vin cuit, très parfumé. Son succès fut quasiment immédiat. Par la suite, le procédé de fabrication fut affiné et réalisé sur l’île. Puis les Anglais, qui s’entichèrent de ce vin fortifié, fondèrent les principales firmes que l’on retrouve encore aujourd’hui comme Blandy’s, Leacock’s, Cossart Gordon ou Miles. Sur place, il vous faudra distinguer parmi les appellations dont les plus connues sont Sercial, vin frais et sec, idéal pour l’apéritif, Verdelho, demi-sec, doté d'une robe dorée intense et d'arômes épicés, Malmsey, un moelleux, idéal pour les fromages ou les desserts, ou encore Boal, un vin demi-doux, plus corsé. Soyez également attentifs aux mentions relatives à l’âge du vin de Madère, qui peut dépasser les 40 ans.

Pas d’inquiétude pour ceux qui n’apprécient pas tellement le Madère, on boit aussi de la bière sur l’île, la “Coral“, une blonde brassée localement. Les cocktails à base d’aguardente (une eau de vie issue de la canne à sucre), dont la Poncha, spécialité de Cãmara de Lobos, sont également très en vogue tout comme le cidre, appelé Pero. Et si vous ne buvez pas d’alcool, vous pourrez siroter de succulents jus de fruits dont l’un des plus répandu est le Maracujá, jus de fruit de la passion pressé. Délicieux !

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.