Peuples et institutions

29/01/2016

Politique

Le bras de fer entre le président Ravalomana et Rajoelina, le maire de Tananarive, a été le point de départ en 2009, d’une grave crise politique à Madagascar. Elle a entrainé la démission puis l’exil en Afrique du Sud de Ravalomana. Rajoelina a pris le pouvoir et est devenu, sans être élu, le président de la Haute Autorité de transition pour, théoriquement, 2 ans. Depuis, la cohabitation entre ses partisans et ses opposants est assez agitée.

Économie 

Croissance : 1,4% (Banque mondiale, 2014) 
Taux de chômage : aucun chiffre officiel, mais officieusement autour de 80%
Taux d’inflation : 6,35 % (Banque mondiale 2012)

Points forts : l’agriculture (riz, coton, fruits tropicaux, girofle, cacao, café, poivre…), la pêche et l’élevage de crevettes, mais aussi le BTP et les télécommunications, sans oublier le textile et le tourisme. Principaux clients : la France, l’Allemagne, la Chine et les États-Unis.

Madagascar figure parmi les pays les plus pauvres de la planète. Les trois-quarts de sa population vivent sous le seuil de pauvreté. C’est l’agriculture qui occupe 70% de la population active. L'industrie reste faible alors que le secteur tertiaire tire la croissance vers le haut.

Peuples

Globalement, les pays asiatiques, comme l’Indonésie et la Malaisie, et les pays d’Afrique de l’Est ont façonné l’identité des différentes populations de l’île. Officiellement, 18 ethnies composent la mosaïque malgache, chacune ayant ses spécificités culturelles et linguistiques. Les principales communautés, installées dans le centre de la Grande Île, sont les Merina, des commerçants, qui représentent le quart de la population et leurs cousins les Betsileo, excellents riziculteurs et sculpteurs de bois. Les régions côtières sont habitées par des populations métissées de Malais, d'Indonésiens, d’Africains et d'Arabes. Parmi ces groupes, citons les Betsimisaraka sur la côte Est et les Sakalava sur la côte Ouest, sans oublier les Vezo, des pêcheurs venus d’Afrique de l’Est. Tout ce petit monde cohabite en relative bonne intelligence. La forte présence d’expatriés occidentaux notamment des Français et des Chinois ajoutent au multiculturalisme de l’île Rouge. 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.