La montagne d'Ambre

18/03/2013

À une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Diégo-Suarez, à proximité de Joffreville, vous pourrez visiter le parc national de la Montagne d'Ambre. Il ne s'agit pas d'un gigantesque gisement de pierres précieuses à ciel ouvert. En réalité, la montagne d’Ambre tient son nom des résines ambrées qui coulent le long d’arbres aux vertus médicinales.

Ce massif volcanique culminant à 1 475 mètres d’altitude abrite, comme souvent à Madagascar, une faune et une flore exceptionnelles. Au cœur de la forêt tropicale qui recouvre la montagne, on pourra découvrir une très grande variété d'oiseaux, de lémuriens et d'amphibiens.

Avec de la chance on pourra même observer le plus petit lémurien du monde, le microcèbe roux, qui ne pèse que 50 grammes. La flore, véritable paradis botanique, est au diapason avec de nombreuses essences endémiques (palmiers, pandanus, figuiers banyans, fougères arborescentes, etc.)

Il faut dire que l’eau abonde : vous découvrirez des cascades s’élevant jusqu’à 80 mètres de hauteur (grande cascade d'Antomboka), ainsi que des lacs de cratère et des rivières s’enchaînant sur plus de 30 km le long de la montagne d’Ambre. Un véritable château d’eau pour les cultures et villages environnants.

Pour bien se rendre compte de son importance, grimpez jusqu’au sommet. En récompense de vos efforts, vous pourrez profiter d’un panorama magnifique sur la pointe nord de l’île Rouge, entre le canal du Mozambique à gauche et l’océan Indien à droite. Mais emportez une petite laine. Il arrive fréquemment de constater un écart de dix degrés entre la plaine et le sommet.

Le plus Comptoir des Voyages

S’accorder une pause-déjeuner à Joffreville, chez Henriette, pour se délecter d’un romazava.

Nous on adore

S’amuser à chercher le plus petit caméléon du monde, le Brookesia.

Retour haut