3 conseils pour se fondre dans le décor

02/06/2017
1

célébrer le jour le plus long

Si les Suédois ont le Midsommar, les Lituaniens eux ont le Joninés. Ces deux événements associent à un rituel païen, la célébration du solstice d’été, la fête chrétienne de la Saint- Jean, et sont tous deux marqués par de grands feux de joie. En Lituanie, ils sont allumés le 24 juin au crépuscule et brûlent toute la nuit jusqu’à l’aurore. Plus les feux brûlent haut dans le ciel et meilleures seront les récoltes. Certains n’hésitent pas à sauter pardessus le brasier, un « exploit » censé laver les péchés de l’année passée et apporter prospérité et bonheur pour l’année à venir. Avant d’arriver sur les lieux de la fête, il vous faudra passer, en esquissant quelques pas de danse, une porte ornée de guirlandes de feuilles et appelée Kupolés. Elle symbolise le passage à une nouvelle ère. Dernier rituel associé à Joninés, la recherche des mythiques fleurs de fougères qui n’éclosent que quelques minutes mais confèrent à celui qui les cueillent un incroyable pouvoir.

2

nommer les grands champions

La passion des Lituaniens pour leurs grands champions est inversement proportionnelle à la taille de leur pays, environ 9 fois plus petit que la France. Ils sont intarissables quand il s’agit d’évoquer avec leurs interlocuteurs les plus belles pages du sport lituanien. En revanche, ils s’intéressent peu ou prou aux performances des sportifs étrangers. Si vous voulez échanger avec eux, il vous faudra donc connaître les noms de quelques champions lituaniens. Commencez d’abord par citer l’équipe nationale de basket, un sport qui est à la Lituanie ce que le football est au Brésil. Triple championne d’Europe (1937, 1939 et 2003) et médaillée aux Jeux olympiques (1992, 1996 et 2000) à trois reprises, elle fait l’objet d’une passion nationale. Côté sports individuels, retenez les noms des discoboles Virgilijus Alekna, champion olympique en 2000 et 2004, et Andrius Gudzius, champion du monde en 2017, et de la nageuse Ruta Meilutyté, aux deux titres olympiques en 2012.

3

souffler le chaud et le froid

La vie dans les campagnes lituaniennes est très souvent ponctuée de délicieux moments dans le kubilas. Cette baignoire de forme ronde construite en bois et installée dans les jardins est remplie d’eau chaude, dont la température atteint les 40°C. On y barbote à demi-allongé, en prenant garde de garder la poitrine hors de l’eau. Après ce bain, utilisé hiver comme été, il est d’usage de se baigner dans une eau fraîche, puis de se reposer tranquillement. On prête au kubilas, des vertus relaxantes et des effets positifs sur les maladies de peau. Autre moyen de souffler le chaud et le froid, passer un moment en famille ou entre amis au sauna, appelé pirtis en Lituanie et élément essentiel de la culture populaire. Autrefois salle de bains dans les maisons qui n’étaient pas équipées de l’eau courante, le pirtis est aujourd’hui un moment privilégié de partage et de bien-être. Généralement édifié à proximité d’une étendue d’eau, il est lui aussi suivi d’un plongeon dans une eau revigorante.

 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.