Sigulda et la « Suisse lettonne »

11/01/2017

Entre bord de mer et confins boisés, le nord-est de la Lettonie a su garder son calme. Loin de la vivante et culturelle Riga, des humeurs mondaines de Jurmala, la « terre du milieu » n'est que replis collinaires et villes historiques. Parmi elles, la parfaite Sigulda, nantie de trois châteaux dont le musée-réserve de Turaida du XIIIe siècle. Grimm ou Perrault ne l'auraient pas renié, Walt Disney tenté de le prendre pour modèle. La légende des lieux s'incarne au cimetière où git Turaidas Roze, gente dame du XVIIe siècle, héroïne d'un drame romantique.

Incarnations des héros des chansons populaires (dainas), des sculptures peuplent la colline. Le regard y embrasse le parc national de Gauja ainsi que les lacets de la rivière éponyme. Il est possible de rejoindre en bateau ou canoë la bourgade de Cēsis aux rives verdoyantes.

Hormis la visite des nombreuses grottes et notamment celle de Gūtmaņa couverte de graffitis remontant parfois au XVIe siècle, la piste de bobsleigh presqu'incongrue en ce temple historique constitue pour beaucoup le must de la visite. Dévaler 1 200 m de pente n'est pas à la portée de tout le monde, ni même le bond dans les airs de l'aérodium ou le saut à l'élastique depuis le téléphérique de la Gauja. Pour retrouver la tranquillité propre à la « Suisse lettonne », mieux vaut louer un vélo ou marcher sur les sentiers du parc national de la Gauja, visiter les grottes de Krimuda et rejoindre la colline des Artistes et son panorama sur les châteaux de Sigulda.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.