Nos coups de cœur en Lettonie

09/01/2017

faire le tour des capitales baltiques

La mer Baltique, petite flaque intercontinentale bordée par le Danemark, la Suède, la Finlande les pays baltes, la Russie, la Pologne et l'Allemagne, est déterminante dans l'histoire du Moyen-Âge européen. Pour découvrir les différentes cultures qui se sont construites à son pourtour, rien de tel que d'emprunter les voies maritimes à l'instar des Hanséates en faisant le Grand tour de la Baltique.

sillonner la Lettonie en car

Bien sûr, le temps passe vite ; bien sûr, le voyageur contemporain se montre pressé, voire empressé ; bien sûr, il faudra s'adapter aux horaires… mais pour découvrir la Lettonie côté intime, échanger avec les Lettons, rien ne vaut le voyage en bus. Des lignes régulières couvrent tout le pays. D'un bon niveau de confort, les véhicules accueillent 50 passagers, disposent d'une climatisation, d'un accès wifi, de boissons chaudes et de journaux en libre-service. Les départs se font à la gare routière de Riga.

se perdre dans le quartier médiéval de Riga

Pour bien entamer votre immersion dans la ville ancienne, rendez-vous à la maison des Têtes-Noires sur la place Rātslaukums avant de vous tourner vers l'église luthérienne Saint-Pierre (Pēterbaznīca laukums). Rejoignez les rues tortueuses de Kalēju et Mārstaļu pour admirer les maisons de marchands médiévaux. En été, une halte s'impose à un beer garden place Livu. Autre incontournable, les maisons des Trois-Frères, ainsi baptisées en clin d'œil aux Trois-Sœurs de Tallinn. La balade est agrémentée par la visite de musées pittoresques comme celui de la Porcelaine, de musées historiques (Bourse, Histoire et navigation) et peut se conclure par une exposition d'envergure internationale à la Salle de l'Arsenāl.

arpenter les jardins du palais de Rundale

Terres fertiles et forêts anciennes caractérisent le sud de la Lettonie (Zemgale). Rendez-vous majeur des amateurs d'art des jardins et des styles anciens, le palais de Rundale est un joyau du XVIIIe siècle que s'offrit le baron E. Johann Biron, ancien palefrenier, heureux amant de la duchesse russe de Courlande, Anna Ivanovna. Le tout nouveau régent de Russie entama la construction du palais en 1736 commandé à l'architecte Bartolomeo Rastrelli. Il ne l'achèvera qu'en 1795 en raison de mille et une vicissitudes et d'une vie mouvementée. Pourtant, ce palais semble la quintessence de l'art de vivre au XVIIIe siècle, entre classicisme et maniérisme baroque. Les appartements privés sont ornés de décorations parfaitement restaurées. Pour découvrir toutes les subtilités de cet univers, optez pour notre journée de visite (6 h) en compagnie d'un guide francophone privé et incluant le transport en véhicule privé avec chauffeur local (2 h de trajet) ainsi que l'entrée au palais.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.