Jurmala et la côte lettonne

12/01/2017

Jurmala et ses longs rubans de plages jouit d’une popularité méritée. Historiquement fréquentée par la clientèle russe, le site vous entraîne dans une atmosphère paradoxale : est-ce un cliché balnéaire de la fin du XIXe siècle ou the-place-to-be ?

L’alignement savant des maisons de villégiature fournit un inventaire exceptionnel des finesses de l’Art nouveau. Les 4 000 maisons que compte cette côte d’Azur à la lettonne sont pour la plupart construites en bois, les auvents et rambardes ciselées, couleurs acidulées, fenêtres à petits bois composent des tableaux charmants. Le patrimoine ne change pas quand les lieux branchés meurent et se renouvellent à un rythme effréné, tout comme à Riga.

Rendez-vous de la jet-set autant que des middle class de Riga, le ruban de 32 km rassemble 14 stations balnéaires que l’on peut découvrir à vélo notamment entre Majori et Dzintari. Très fréquentées en été, elles accueillent les amateurs de Spa dans d’anciens sanatoriums à la mode soviétique. Aussi beau que populaire, aussi excitant que noyé de bruits et de musique en été, Jurmala demeure un incontournable, accessible depuis Riga en train, histoire d’éviter les embouteillages.

À proximité, le parc national de Ķemeri mêle espace naturel boisé, villages de pêcheurs, et un hôtel thermal désaffecté, justement surnommé « le navire blanc ». On peut s’y promener en famille à la recherche des oiseaux rares. Caractéristique des lieux, l’odeur de poissons fumés qui emplit l’air autour de la conserverie de Lapmežciems. La dégustation de ce mets local est inévitable sur les marchés de Jurmala.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.