À gouter, siroter…

29/12/2016

à boire…

Les softs : Les Lettons font souvent leurs propres jus maison à base de pommes, canneberges, baies… et ils sont succulents. Les premiers signes du printemps donnent le coup d’envoi de la récolte de la sève de bouleau, très appréciée pour ses propriétés antioxydantes et dépuratives. Elle est vendue en supermarché à un prix beaucoup plus accessibles qu’en France. Le kéfir, obtenu par la fermentation de grains de kéfir dans le lait est très répandu.

Les boissons alcoolisées : Autre compagnon incontournable des repas, le kvass. Venu de Russie, il est produit en faisant fermenter du pain dans de l'eau. Faiblement alcoolisée (4 %) et pétillante, cette boisson particulièrement rafraîchissante est vendue à la pression ou en bouteille. La bière (alus), brune ou blonde est courante. Produite par des microbrasseries ou des brasseries nationale (Saku, Le Coq, Sillamaë), la bière lettone se caractérise par la finesse de sa mousse et son taux d'alcool assez élevé. Le balzām noir (45°) est un alcool puissant dont le nom signifie « remède ». Il a été mis au point au XVIIIe siècle par le pharmacien letton Abrahams Kunze. Le balzām noir appartient à la famille des amers et sa recette, tenue secrète, compte une vingtaines de plantes, herbes et racines. Le plus fameux, le Riga Black Balsam est embouteillé à 45° dans des flacons de céramique noire faits à la main.

à manger…

Si la gastronomie n'était pas jusqu'alors la première richesse de la culture lettonne, elle est devenue un moyen de se différencier entre citadins et ruraux. Les premiers iront vers une slow food parfumée et internationale, réadapteront les plats traditionnels en les allégeant. Les seconds sont fiers de perpétuer une cuisine fondée sur quelques produits de base : pois, pomme de terre, betteraves, viandes et poissons préparés, simplement frits, fumés ou en ragoût. La cuisine russe a laissé son héritage : les piragi (chaussons fourré à la viande ou au choux) et les pelmeņi (espèces de raviolis) sont courants.

Les soupes (zupas) : Parmi les dizaines de soupes proposées, on testera la hapukapa, à la choucroute, ou la biesu zupa, aux betteraves rouges colorées.

Les viandes : Le porc est la viande la plus fréquemment proposée. La karbonāde est une côte de porc servie avec des pommes de terre et de la choucroute. À Noël, on sert le porc grillé ou frit avec de l’orge perlé bouilli.

Les poissons : Ils se savourent de diverses manières ùais sont tous très appréciés. Marinés ou fumés, hareng (siļķe), saumon (laša) ou anguille (zutis) révèlent toutes leurs saveurs.

Les desserts : Le ķīselis est un porridge d'avoine qui accompagne les baies à la fin de l'été, le biguzis, un gâteau de pain noir au miel et aux baies.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.