Le Mékong

19/10/2014

À l’instar de l’Indus, du Gange ou du Yang Tsé, le Mékong tient une place centrale dans l’histoire de l’Asie. Ses eaux s’extraient des flancs de l’Himalaya, se nourrissent des affluents du Yunnan, traversent de part en part le Laos et le Cambodge pour rejoindre au sud du Vietnam la mer de Chine.

Sur ces milliers de kilomètres sillonnés depuis des millénaires par les tribus des montagnes et les insulaires du delta, se sont bâtis empires et civilisations. Aujourd’hui encore, il demeure une voie de communication vitale et notamment au Laos où l’équipement routier est embryonnaire.

Depuis Huay Xai, grand carrefour commercial avec la Thaïlande au nord du pays et jusqu’à Luang Prabang, montagnes et fleuve font corps. Les reliefs chaotiques le bordent ou font saillie dans ses flots, rendant la navigation plus délicate. Tels des estampes japonaises, les paysages conjuguent rocailles, forêts escarpées et filets de brume.

Les peuples hmongs vivent sur les berges, resserrant leurs habitations en de courts hameaux aux maisons de bois sur pilotis. Les modes de vie y demeurent traditionnels. Les berges fertilisées par les crues du Mékong se couvrent selon la saison d’une mosaïque de petits jardins. Sur des pirogues peintes de couleurs vives, les pêcheurs puisent des heures entières dans le fleuve, poissons et anguilles vendus sur les marchés.

Vers Pakbeng, l’âpreté des massifs de schiste et de récifs s’accentue. Mais dans les terres, la douceur est de mise : végétation tropicale de cocotiers, flamboyants généreux… Le caractère montagnard du paysage s’estompe à proximité de Luang Prabang où depuis la nuit des temps les orpailleuses tamisent les boues sans relâche en quête de quelques paillettes d’or. 

Le plus Comptoir des Voyages

Les services d’un guide local francophone.

 

Nous on adore

Photographier les pêcheurs et leurs filets et les orpailleuses du Mékong.  

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.