26/05/2014

La “Côte au Vent” abondamment arrosée montre à l’océan une façade verte de forêts sillonnées d’eaux vives. Bras-Panon, localité agricole qui étend ses cultures sur une large bande de terre doit son nom à Joseph Panon. Ce propriétaire terrien se serait perdu dans les eaux de la rivière des Roches. Cette dernière, torrent plus que rivière parfois, dévale les pentes, de cascades en bassins. La puissante chute d’eau du bassin de la Paix a sculpté des orgues monumentales dans les falaises basaltiques tandis que les cascades du bassin de la Mer semblent inépuisables.

Capitale de la vanille, connue pour sa coopérative (1968) et sa canne à sucre, Bras-Panon est également réputée pour ses bichiques appelés encore caviar réunionnais. Ces alevins, nés en mer de différentes espèces de poissons d’eau douce, remontent la rivière aux changements de lune. Les pêcheurs pourvus paniers en nattes tressées, les vouves, font quelquefois des pêches miraculeuses, ce mets très apprécié et coûteux étant une ressource non négligeable de profit.

Importée d’Amérique du Sud en 1819, la vanille s’est bien acclimatée à la terre et au climat chaud et humide d’ici. La visite de la coopérative de la vanille se fait entre juin et novembre au moment où la plante fleurit. Toutes les étapes de la fabrication sont décrites : plantation des lianes, fécondation des fleurs éphémères, cueillette et dessiccation. La coopérative qui défend le label vanille Bourbon de La Réunion (75 % de la production de l’île) connaît d’importantes difficultés en raison de la concurrence de la vanille de synthèse et de la vanille malgache.

 

Le plus Comptoir des Voyages

Faire une longue balade à cheval jusqu’à Grand-Étang. 

Nous on adore

Emprunter le sentier de l’îlet Bethléem jusqu’à la rivière des Marsouins. 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.