6 conseils pour se fondre dans le décor

18/03/2014

1
COZER CRÉOLE

Joyeux mélange de vieux français, malgache et tamoul, le créole est une langue à part entière. Il est fréquent de penser qu’un mot créole a la même signification qu’en français mais, dans le doute, posez la question, cela vous évitera bien des quiproquos. Le mot créole que vous entendrez le plus est une onomatopée : “ oté ! ” qui peu s’employer à toutes les sauces. Pour interpeller quelqu’un, montrer sa surprise, sa joie, son étonnement. N’hésitez pas à l’employer quand vous le sentez. Cela amusera toujours les Réunionnais.

2
MOUKATER UN PEU MAIS PAS TROP

Sur place, on dit que “Créoles y aime cassé le cuit (rigoler), moukater (se moquer) et bien manger !”. Experts du “ladilafé”, autrement dit des commérages et des ragots, les Réunionnais sont taquins. Ne soyez pas susceptible, vous vous prêterez vite au jeu, même si attention, les nouvelles vont vite et très loin. Les Réunionnais se considèrent tous membres d’une seule famille et même à l’autre bout du monde, ils restent cousins !

3
RESPECTER LES GRANMOUN

Pas de doute, à La Réunion, la famille c’est sacré et les personnes âgées encore plus. Ici, les granmoun sont choyés par la jeunesse, que ce soit au sein de la famille, dans les transports en commun, lors des fêtes… Ils disposent d’une considération, d’une côte d’amour et d’une écoute qui étonnent toujours bien des Métropolitains. Prenons-en de la graine !

4
OUBLIER SES PRÉJUGÉS

Le mélange culturel de l’île favorise l’unité au-delà des croyances respectives. Yabs (Blanc des Hauts de l’île), cafres (descendants d’esclaves), z’arabs (Indiens musulmans), z’oreilles (Français de la Métropole)…. tout le monde est réunionnais avant tout. Ainsi ne soyez pas surpris qu’un Chinois parle un créole parfait ou qu’un Malbar (Indien hindou) fête Noël avec sa cousine chrétienne. “Nous sommes comme la qualité zembrocal, nous sommes réunionnais !“ chante le groupe Baster, le zembrocal étant un plat délicieux dont chaque saveur est parfaitement conservée.

5
ARRANGER SON RHUM

Le rhum est un élément incontournable de la culture réunionnaise et les rhums arrangés, qui se servent après les repas, se déclinent à l’infini. La recette ? Du rhum traditionnel Charrette (la marque la plus populaire) dans lequel on fait macérer tout un tas d’autres ingrédients en fonction de l’humeur du jour. Avec de la pulpe de noix de coco et de la vanille, vous aurez un Coco surprise, avec des noyaux de nèfles du Japon, ce sera un rhum Bibasse, avec un mélange de vétiver, romarin, cannelle et géranium local, vous serez bon pour un rhum Tisane… Ne vous privez pas de goûter à tout ce qu’on vous propose, mais bien sûr avec modération, un verre de rhum arrangé en plein soleil demandant une certaine habitude.

6
PRENDRE LE RYTHME

Les Réunionnais aiment prendre leur temps et profiter des bonnes choses, “assiz devant la boutik lo samedi, ou dan chemin, ecout´ radio FREEDOM” (une des radio les plus populaires de l´ile). Fraîchement débarqué de l’avion, on enfile donc ses ”savate deux doigts” (tongs) et on ralentit. A l’heure du déjeuner, on s’offre quelques samoussas avec une bière Dodo ou quelques bonbons piments servis dans une feuille de banane, ”lé meyeir” (c’est meilleur) ! Et on n’oublie pas la petite  pause au café du coin l’après-midi pour boire un ti café vanille péi avec des gousses de vanille Bourbon de La Réunion (et non de vanille Bourbon tout court qui vient souvent de Madagascar).

 

Merci à David Ivaha et à tous les membres de sa grande famille réunionnaise pour leurs bons conseils.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.