Quand partir en Inde du Sud ?

06/12/2015

le climat en Inde du Sud

Cette vaste région ne possède naturellement pas un seul climat bien que tout l’espace soit sous influence du tropique du Cancer. Trois saisons seulement se distinguent : chaude, humide et fraîche. La mousson marque le calendrier plus certainement que le printemps ou l’automne.

La saison humide s’étire en principe entre juin et septembre. Aussi est-il préférable de voyager de décembre à mars. Les températures seront partout agréables et le climat enchanteur en octobre et novembre ou février et mars. Attention toutefois, dans le Tamil Nadu, la mousson s’étire jusqu’en octobre et novembre et partout le mois de juin peut-être très chaud.

Sur les côtes, les températures sont élevées toute l’année. Elles varient peu : entre 25 et 30°C le jour et 15°C la nuit. À Bombay, la température peut se révéler plus affligeante (30-35°C).

notre agenda en Inde du Sud

Sans surprise, le calendrier des fêtes est conditionné par les célébrations et festivals religieux. Toujours impressionnants par la ferveur qui se dégage de la foule et l’abondance des ornements, ces rendez-vous sont dédiés à Ganesh, Shiva, Parvati… il y en a un pour chaque figure mythique du panthéon hindou. Holi au printemps et Diwali la fête des lumières sont sans doute les fêtes les plus spectaculaires.

Nishagandhi Festival : À chaque région, sa danse classique ! Au Kérala, le kathakali utilise des masques tandis que le bharatanatyam du Tamil Nadu se reconnaît à ses mouvements saccadés… Toutes ces finesses se découvrent et s’apprécient en janvier à Trivandrum qui accueille ce festival très réputé.

Pongal : Cette fête a lieu mi-janvier dans le Tamil Nadu et rend grâce au Soleil, à la Terre et au bétail. Le pongal fait référence à un gâteau de riz sucré, donné en offrande. Des combats de taureaux marquent les réjouissances.

Carnaval de Panaji : À Goa en février, ce carnaval de trois jours et trois nuits est mené tambour battant par le roi “Momo”, roi du Chaos ! Dernière fête avant le carême, il s’inscrit dans le calendrier des nombreux chrétiens de la région.

Varusha Pirappu : Le nouvel an tamoul célèbre le jour où Dráma s’attèle à la création de l’univers. Bain rituel, cérémonie religieuse, réconciliations, repas aux six saveurs, étrennes marquent cet événement de la mi-avril.

Nehru Trophy : Cette course de bateaux a lieu le deuxième samedi du mois d’août et c’est un événement majeur du Kérala. Il réunit dans les backwaters des centaines de chundanvalloms (bateaux-serpent) dont l’équipage est mené par un pilote, bon chanteur de préférence !

Ganesh Chaturthi : Très populaire dans l’État du Maharashtra, cette fête du mois de septembre s’adresse au dieu à tête d’éléphant, fils de Shiva. Des processions emplissent les rues accompagnées de percussionnistes. Les statues de Ganesh sont immergées le 3e jour. À Bombay, la cérémonie a lieu à Chowpatty Beach.

Navaratri Gollu : En septembre-octobre à Pondichéry, ces neuf jours de fête exclusivement dédiés aux femmes qui commémorent la victoire de la déesse Durga sur le démon Mahisha. On décore à cette occasion les maisons de poupées gollu.

Noël : L’importante communauté chrétienne de Cochin et Goa fête Noël avec faste. Palmiers ornés de guirlandes, crèches, distribution d’un gâteau de Noël devant l’église et chants préludent à la messe de minuit.

les points forts de chaque saison

durant l'été

Prendre de l’altitude à pied dans les Ghâts occidentaux ou en empruntant le mythique Chemin de fer des montagnes Nilgiri, tout savoir sur la mangue lors d’une Mango Mela au Kérala, participer à la journée internationale du yoga, visiter les parcs nationaux et réserves d’oiseaux.

durant la mousson

Célébrer Dassera 10 jours durant à Mysore, faire un bilan ayurvédique pendant la seconde mousson, observer les oiseaux migrateurs fuyant le froid de Sibérie, dire adieu à Ganesh sur la plage de Chowpatti à Bombay, visiter les sanctuaires d’Old Goa pendant les averses, se prendre pour une actrice bollywood tournant une wet saree scene.

durant l'hiver

Admirer la grâce et la maîtrise d’une danseuse de bharatanatyam au festival de Mamallapuram, adopter la no shoes no news attitude sur les plages de Goa, découvrir les villages lacustres des backwaters, se perdre dans les ruines de Hampi.

Retour haut