Nos coups de cœur dans le Karnataka

07/12/2015

ANEGUNDI

Rivière sinueuse, rizières en pousses vertes, temple modeste, épiceries-bazar, bêtes de somme dans les rues… le village d’Anegundi par sa modestie est caractéristique des atmosphères du Karnataka. Situé à quelques encablures d’Hampi, il a en commun avec l’ancienne capitale du Vijayanagar son paysage de collines caillouteuses. Il fut avant elle, une ville importante et comporte quelques éléments patrimoniaux d’intérêt, bien que ruinés comme le Kalyan Mahal. Tout autour, des vestiges de murailles massives donnent une idée de son envergure passée.

SRAVANABELAGOLA

Sravanabelagola, haut lieu de rassemblement de la religion héritière des brahmanes, porte dans son nom sa vocation. En sanskrit le mot sramanai désigne un ascète jaïn. Belagola signifiant “marée blanche” rappelle quant à lui, le lait déversé lors de la Maha Masthaka Abhisheka. Cette cérémonie a lieu tous les douze ans (la prochaine aura lieu en 2018). Dans un grand mouvement de dévotion, la plus grande statue monolithique au monde qui représente Bahubali, fils du fondateur du jaïnisme est ondoyée de beurre clarifié, de miel, couverte de fleurs et de bijoux.

GROTTES DE BADAMI

La puissante dynastie des Chalukayas (VIe et VIIe siècle) a laissé à la postérité trois sites exceptionnels. Les grottes sculptées au cœur de falaises de grès rouge de Badami sont dans un état de conservation exceptionnel. Autre site des premiers âges : le complexe sacré de Pattadakal (inscrit au patrimoine de l’Unesco) à sa création essentiellement dédié aux cérémonies royales. Il est une synthèse des styles religieux de la péninsule indienne et pose les bases de ce que sera l’architecture dravidienne et notamment des tours pyramidales (vimana). À Aihole, le temple Durga (VIIIe s.) se distingue par son péristyle et son plan oblong.

MYSORE ET SON MARCHÉ AUX FLEURS

Champs fertiles et collines boisées encerclent Mysore (Mysuru depuis 2014), capitale des gouverneurs du sud du Karnataka de 1399 à 1947. L’appétit de parade et l’exigence de la fonction donnèrent aux membres de la dynastie Wodeyar le goût de la magnificence. Dans la “ville des palais”, le plus remarquable est sans doute l’Amba Vilas Palace, merveille indo-sarracénique du début du XXe siècle. Il recèle tant de trésors qu’il est aujourd’hui le deuxième site le plus visité de l’Inde après le Taj Mahal ! Mais le cœur de Mysore bat plutôt dans son marché aux fleurs. Car la ville des palais est aussi la ville des parfums. Le jasmin y est l’effluve dominant suivi de celui du bois de santal. Des monceaux de colliers côtoient les épices et teintures aux couleurs vives avant de rejoindre les temples indiens ou d’être exportés partout dans le monde. 

Retour haut