Les plantations de thé

15/12/2015

Les régions d’altitude du Kérala s’étendent sur les Ghâts occidentaux. Cette chaîne de montagnes, bien plus ancienne que l’Himalaya, influence notablement le climat de mousson tropicale qui règne en Inde du Sud. Ils sont considérés par l’Unesco comme “l’un des huit points chauds de la biodiversité du monde” et sont à ce titre, inscrits sur la liste du patrimoine mondial. Leurs forêts sont riches en effet de milliers d’espèces végétales ou animales dont la plupart sont endémiques. Les pentes y sont recouvertes d’essences précieuses : teck, bois de rose, bois de santal et de nombreuses orchidées. S’ajoute à ces ressources naturelles une lointaine tradition agricole tirant profit de la fertilité des sols et du climat. Mais ce sont les Anglais qui développèrent les plantations de thé et de cardamome au XIXe siècle. Dans la région de Munnar, les cultures cascadent sur les collines verdoyantes à 1 600 m d’altitude. Le thé, qui est la grande affaire de la ville, est célébré dans un musée de grand propriétaire (Tata Tea Museum) et au High Range Club, rendez-vous incontournable des planteurs de thé.
À proximité, le parc national d’Eravikulam (fermé en février et mars) s’étage entre plaines d’altitudes et forêts tropicales au pied du pic de l’Anamudi (2 695 m). Créé en 1978, pour protéger quelques-unes des espèces emblématiques des Ghâts, comme le jharal de Nilgiri (une chèvre des montagnes menacée d’extinction), le parc s’étend également sur le Tamil Nadu. Autre lieu où randonner : les cascades de Nyayamakad dévalent les collines et le lac de Mattupetty.

Le plus Comptoir des Voyages

Séjourner au Rose Gardens Homestay, sympathique maison d’hôtes au cœur des plantations.

Nous on adore

Randonner dans le cadre somptueux des Ghâts occidentaux, inscrits au patrimoine de l’Unesco.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.