19/12/2015

Le Chettinad est le berceau des Chettiar, une caste de commerçants dont les représentants sillonnaient la planète pour les affaires. Ils se sont depuis longtemps reconvertis dans la finance et manient les outils du XXIe siècle, quand ils n’ont pas émigré en Asie du Sud. À voir les vestiges du XIXe et du XXe siècle composés de résidences somptueuses aux façades blanches décaties, on revit cette époque où les dynasties chettiares emplissaient leurs palais de bois précieux, mais aussi de marbre d’Italie et de Belgique, de lustres de Val Saint-Lamber… Elles donnèrent naissance à une architecture singulière que l’on peut aujourd’hui admirer dans les palais ouverts à la visite à Kothamangalam. 10 000 petits palais de cette sorte existent dans la région, éparpillés dans 73 autres villages. Ils ajoutent à l’atmosphère une touche déliquescente dans un environnement naturel plutôt âpre et aride.
L’orientation et l’organisation des bâtisses répondent aux règles du vastu shastra ou architecture védique. Des cours intérieures aux piliers sculptés et des halls avec charpente en bois ciselé se succèdent pour ménager de somptueuses perspectives. Cette science traditionnelle, que l’on pourrait comparer au feng shui, répartit les espaces privés et publics selon une hiérarchie stricte, crée des circulations d’air pour que la maison respire, laisse une part au ciel dans les patios et jardins.
À Karaikudi, le cœur du Chettinad, les demeures sont nombreuses et les magasins d’antiquité particulièrement bien fournis ! On y déguste en outre une cuisine délicieuse et savamment épicée.

Le plus Comptoir des Voyages

Percer les secrets de la cuisine indienne lors d’un cours en petit groupe. 

Nous on adore

Demander au gardien d’une demeure chettiare de nous ouvrir la porte.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.