Géographie et environnement

25/12/2015

Géographie

Baigné par l’océan Indien, le Kenya possède 450 km de plages et partage ses frontières avec le Sud Soudan, l’Éthiopie, la Somalie, l’Ouganda et la Tanzanie. Traversé par l’équateur, le Kenya offre deux grands types de paysages : steppe désertique au nord, là où se trouvent la plupart des parcs animaliers, et tropical au sud, près de la côte. L’intérieur se compose de régions variées : volcanique au sud-ouest, highlands fertiles, propices aux plantations de thé et de café à l’ouest, ainsi qu'autour du mont Kenya dans le centre. Ce vaste territoire de plus de 580 000 km2 est ponctué de grands lacs (Bogoria, Nakuru, Victoria, Turkana à l’approche de l’Éthiopie…), de forêts équatoriales et de vestiges de forêts primaires.

Flore 

Les paysages sont composés de brousse aride ponctuée d’acacias et de bosquets de palmiers doums, de savane arbustive, de steppes semi-désertiques couvertes d’herbes ondulantes. Le décor de certains parcs comprend également de la forêt équatoriale dense et des marais, voire de la mangrove. Les flancs des reliefs volcaniques sont occupés par des forêts pluviales qui laissent peu à peu place à des landes d’altitude à lobélies, puis aux lichens. Si les baobabs vous font rêver, c’est dans les parcs du Tsavo et de Méru qu’il faut aller.

Faune

Le Kenya est l’un des rares pays à réunir les Big Five (éléphant, rhinocéros, léopard, buffle et lion). Dans ses parcs animaliers, on peut aussi observer des girafes, des hippopotames, des zèbres, des singes, des félins, des hyènes, des phacochères et quasiment toutes les espèces d’antilopes, les petites qu’on appelle gazelles et les grandes, comme les gnous qui arrivent en masse au Masai-Mara dès fin juin au terme de leur périlleuse migration et qui en repartent entre novembre et décembre.

Côté volatiles, les ornithologues seront ravis avec les aigles, vautours, serpentaires, autruches, flamants roses, pélicans, grues, hérons, marabouts, rolliers… qui vivent sur le territoire. Sans oublier les amphibiens et plus de 21 000 espèces d’insectes.

Environnement

Le Kenya a élaboré sa première stratégie nationale de lutte contre le changement climatique il y a seulement quelques années. Il a pris des dispositions particulières en faveur de la protection de l’environnement dans sa nouvelle constitution adoptée en 2010. Bien qu’il ait été l’un des premiers pays d’Afrique à créer des parcs et des réserves, 56 en tout, le Kenya voit sa faune diminuer d’année en année. Le braconnage, même s’il a beaucoup baissé, est l’un des premiers fléaux. La pression des éleveurs et des agriculteurs qui empiètent sur les territoires des grands félins en est une autre cause. La déforestation menace, à tel point que les autorités mettent actuellement l’accent sur la réhabilitation de l’ensemble forestier Mau dans la vallée du Rift (400 000 hectares de forêt à canopée fermée - soit la taille du mont Kenya et des Aberdares).

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.