7 conseils pour se fondre dans le décor

30/12/2015
1

Adoptez la tenue camouflage

Les vêtements en fibres naturelles et à manches longues sont plus que recommandés. Pour les femmes, l’idéal est d’adopter la jupe longue, très pratique en toutes circonstances. Quant aux hommes, adoptez le pantalon transformable en short par exemple. N’oubliez pas le chapeau et les lunettes de soleil. Préférez les couleurs telles que le kaki, le beige et le vert olive pour vous camouflez et observez, presque invisible, la faune. Des chaussures de marche ou de sport avec des chaussettes sont plus recommandées que les sandales car les épines sont partout et les chaussettes protègent de l’attaque des moustiques. N’oubliez pas d’inclure un imperméable ou une veste légère ainsi qu’un maillot de bain (la plupart des lodges ont des piscines) et des claquettes en caoutchouc, pour le style !

2

S'initier au swahili

Le swahili est la langue officielle du Kenya et l’une des langues les plus parlées en Afrique de l’Est. Sans le savoir vous connaissez déjà un mot, safari, qui signifie "voyage", voire deux avec daktari qui veut dire "docteur" ! Il ne vous reste plus qu’à vous concentrer sur les formules de politesse qui raviront vos interlocuteurs. On commence par Jambo (bonjour), on enchaîne avec Hujambo (comment allez-vous ?) et on répond Sijambo (ça va). 

3

Ne pas faire le malin 

En pleine savane, l’homme n’est pas vraiment au sommet de la chaine alimentaire. Gardez bien ça à l’esprit. Lors d’un safari à pied, évitez les bords de rivière. Les crocodiles peuvent être beaucoup plus vifs qu’ils n'en ont l’air et les hippopotames beaucoup plus agressifs que leur gentil bâillement ne pourrait le laisser penser. Il suffit de voir la taille de leurs canines... Quant à descendre du véhicule pour photographier de plus près un animal, n’y pensez même pas. Monter sur le capot de sa Jeep est également déconseillé. Cela inquiète inutilement les animaux qui sont habitués aux véhicules et non aux "humains en pied". En règle générale, soyez patient, restez silencieux et à votre place de simple observateur. La nuit, à plus forte raison, appartient aux animaux ; ils peuvent s'approcher des lodges une fois les lumières éteintes. N’hésitez pas à demander à un gardien masaï de vous raccompagner à votre tente. Ne prenez aucun risque inutile et n’oubliez pas que tout animal sauvage est potentiellement dangereux.

4

Être bien équipé

Préparez vous à baver sur les appareils photos de vos voisins, certains viennent avec des engins de taille. Pour autant, un objectif de 300 mm suffit. En dessous, vous risquez la frustration. Choisissez un boitier avec un stabilisateur, un pied ne sera pas non plus inutile pour les amateurs éclairés. N’oubliez pas les batteries de rechange et un adaptateur prise anglaise, indispensable ! Pour protéger votre appareil de la poussière, munissez-vous tout bêtement d’un sac plastique. Pensez également à emporter une bonne paire de jumelles, compactes et faciles à utiliser. Les animaux n’attendront pas que vous ayez terminé la mise au point.

5

Suivre le mouvement

L’Afrique de l’Est est connue pour être le théâtre d'une incroyable migration au cours de laquelle près de 1,5 million de gnous, des milliers de gazelles et de zèbres se déplacent pendant plusieurs mois vers de nouveaux pâturages. À vous d’être au bon endroit pour y assister. Année après année, ce mouvement irrépressible se met en place à partir du Ngorongoro et du Serengeti en Tanzanie. Les troupeaux gigantesques démarrent leur long périple en juin et galopent, sous l’œil des prédateurs qui guettent les proies les plus faibles, jusqu’au Masaï-Mara au Kenya. Ils s’y régalent d’herbe verte quelques mois avant de regagner, dès octobre, le Serengeti côté Tanzanie, où les femelles mettront bas en janvier.

6

Se lever tôt

Les animaux vivent avec le soleil. Faites de même ! Mettez votre réveil à 5h30 et démarrez votre safari à 6h. C’est à ce moment là que les animaux chassent ou se désaltèrent autour des points d’eau. À partir de 15h30, la lumière se fait plus douce et les animaux sortent de la léthargie des heures chaudes. Les conditions sont là aussi parfaites pour les observer jusqu’au coucher du soleil, vers 18h.

7

Compter jusqu'à cinq

Dans la tradition des grands safaris africains, on nommait Big Five les cinq animaux les plus recherchés et les plus craints par les chasseurs. Le lion, le léopard, l'éléphant, le rhinocéros et le buffle sont aujourd’hui principalement la cible des photographes puisque la chasse est interdite dans les parcs au Kenya. Le rhinocéros reste toutefois l’animal le plus menacé par le braconnage.

Retour haut