Le désert du wadi Rum

02/10/2014

Nul autre désert n’aura connu de destin plus littéraire. Magnifié par l’œuvre de Lawrence d’Arabie, il fascine l’Occident depuis la publication du roman Les Sept piliers de la sagesse en 1922.  Modèle parfait d’un désert rêvé, le wadi Rum désigne un ensemble de djebels, de vallée et de dunes, les uns succédant aux autres dans un apparent mais splendide désordre de 100 km de long.

Cette diversité géologique se traduit par un paysage varié, bien loin des clichés immuables. Depuis les vallées, l’œil se heurte aux massives parois des canyons (canyon de Makharas) comme aux abrupts reliefs de grès inégalement érodés (la concrétion nommée Les sept piliers de la sagesse). Les variations colorées des terres du rouge au gris accentuent, selon Lawrence “l’esprit d’architecture byzantine de cet endroit à la beauté irrésistible"

Les formations rocheuses inégalement usées y créent parfois des œuvres improbables, des arches surprenantes comme à Burdah Rock Bridge. En prenant de l’altitude pour gagner le sommet des djebels (djebel Rum, Umm Ichrin), le regard se perd dans l’incroyable séduction d’un coucher ou d’une aube, s’arrête parfois sur une surprenante oasis verdoyante.

Car irrigué par mille sources inépuisables, le wadi Rum est habité depuis la nuit des temps comme en témoignent les pétroglyphes d’Alameleh et d’Anfaishiyya. Il fut peuplé de Nabatéens au ive s. et demeure la terre des Bédouins, qui puisent dans les quelque 200 espèces de plantes de quoi se nourrir et se soigner.

Figues, pastèques sauvages, fougères et menthe ne sont pas rares. Les oiseaux de proie ont fait leur domaine des gorges et des canyons, dans les dunes rouges d’Al-Asany les petits mammifères pullulent, bouquetins, damans, chacals se répartissent dans les moindres replis des djebels.

Le désert du wadi Rum se parcourt à pied, en scrambling (escalade non sportive), en méharée, en montgolfière, à cheval ou en 4x4. Toutefois, se donner du temps et chercher des moyens silencieux de le visiter permettent de mieux l’apprécier.

Le plus Comptoir des Voyages

Partir en individuel avec un guide et passer une nuit en bivouac.  

Nous on adore

Découvrir tous les trucs et astuces des Bédouins pour rafistoler leurs véhicules. Un vrai système D !  

Retour haut