La réserve d'Ajlun

04/10/2014

Lilliputienne (13 km2), la réserve d’Ajlun n’en est pas moins d’une importance capitale pour la préservation des massifs forestiers du nord d’Amman. Les collines d’Eshtafeena, de type méditerranéen, sont en effet couvertes de chênes, pistachiers et arbousiers, d’oliviers parfois millénaires.

Ces couverts sont l’abri privilégié de quantité d’oiseaux, des chevreuils (en cours de réintroduction), des sangliers, des chacals, de petits mammifères et de quelques spécimens de loups gris. Créée par la Société royale pour la conservation de la nature (RSCN), la réserve d’Ajlun dispose d’un bon réseau de sentiers sillonnant dans un paysage aimable et luxuriant.

La plupart d’entre eux ne présentent pas de difficulté majeure et peuvent être parcourus en une journée, ils nécessitent le plus souvent la présence d’un guide. Le Roe Deer Trail pour les familles ne demande qu’une petite heure de marche (2 km). Le chemin des cistes (8 km – 4h) est sans doute le plus spectaculaire. Il relie plusieurs vallées par un sentier panoramique avec une vue saisissante sur la Cisjordanie.

Les communautés de la région, à l’incitation de la RSCN, participent à l’animation de la réserve. Alors qu’il faut aujourd’hui lutter contre la déforestation et l’exploitation intensive des vergers, d’autres ressources sont développées en accord avec les populations : trois ateliers artisanaux ont été créés pour mettre en valeur les savoir-faire locaux : une maison du savon (Soap House) où les femmes produisent un savon à l’huile d’olive de qualité, un atelier de calligraphie qui propose des initiations, et une pâtisserie jordanienne.

Le plus Comptoir des Voyages

Passer une nuit en bungalow dans la réserve.  

Nous on adore

Explorer la région la plus verte de Jordanie ! 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.