Faune et flore de la Jordanie

24/12/2018

Faune

Comme partout ailleurs, la Jordanie assiste impuissante à l’extinction des espèces les plus emblématiques de son territoire : le guépard, l’oryx, le bouquetin de Nubie… Mais les petits prédateurs (chacal, hyène, renard rouge d’Arabie) sont encore bien présents. Les réserves accueillent de rares spécimens de gazelles des montagnes, et quantité d’oiseaux sédentaires ou migrateurs (ils sont un demi-million à traverser le pays chaque année). La frange littorale de la mer Rouge constitue une réserve exceptionnelle pour l’avifaune (230 espèces) et les coraux (1 000 variétés).

Flore

2 250 espèces végétales ont été répertoriées en Jordanie. Beaucoup d’entre elles, spécifiques à l’un de ses trois écosystèmes ne se rencontrent qu’en certains endroits et à certaines saisons.

Dans la vallée du Jourdain, la végétation de type méditerranéen se caractérise par la présence de pins d’Alep, d’acacias, d’eucalyptus, les vergers y sont nombreux.

Les fleurs sauvages sont l’apanage du plateau transjordanien creusé d’une multitude de gorges asséchées et de widyan. L’iris noir (fleur nationale) y prospère ainsi que l’orchidée.

Dans le désert, dominent les acacias, les calotropis procera ou pommiers de Sodome et les tamaris.

Retour haut