Économie de la Jordanie

24/12/2018

Croissance : 2,8 % (2013) 

Taux de chômage : 11 % (2013)

Déficit public : 88 % du PIB (2013)

Guerres et tensions politiques dans les pays limitrophes de la Jordanie ne sont pas sans impact sur son économie. Si le pays bénéficie d’une bonne image auprès des pays du Golfe et des pays occidentaux, il ne peut assurer une stabilité totale aux investisseurs. Il souffre de plus d’un déficit structurel très important, à l’origine en 2013 d’un recours financier auprès du FMI.

Toutefois, il dispose de plusieurs atouts : l’ancrage du dinar au dollar américain, la privatisation des productions de phosphate et de potasse, le développement de services informatiques de pointe, la volonté affichée de se tourner vers le tourisme durable. Depuis 2013, le gouvernement s’est engagé dans une nouvelle vague de réformes visant à lutter contre la corruption, cibler l’attribution des subventions, améliorer la fiscalité et la formation professionnelle.

Retour haut