4 conseils pour se fondre dans le décor

10/08/2014
1

Ne pas être pressé

Sans être caricatural, il est vrai qu’en Orient la notion de stress et de ponctualité est relativement absente. Ne vous attendez pas à une précision et une rapidité fulgurantes dans les métiers de service (réception d’hôtel, service au restaurant, taxis…). Après tout, ce sont les vacances et ce n’est pas plus mal de sortir de ses carcans quotidiens. Une phrase récurrente résume bien l’état d’esprit en Jordanie : inch’Allah bukra. Inch Allah, on connaît mais en Orient il remplace le « oui » qui n’est donc jamais complètement affirmatif. Bukra signifie « demain ». Vous voilà donc dans la patrie de la procrastination.

2

Accepter l’hospitalité

Les Jordaniens ont un sens inné de l’hospitalité et vous accueilleront toujours avec le sourire. Si vous êtes invité dans une famille, sachez que « passer prendre le café » prend des heures, et donc partager un repas, signifie presque passer la journée ensemble… Vous laisserez vos chaussures à l’entrée du logement et entrerez par le pied droit d’abord. À table, vous attendrez que le maître de maison ait prononcé le traditionnel Bismillah (louange à Dieu) avant de commencer à manger et vous vous servirez toujours de la main droite, même si vous êtes gaucher.

3

Suivre les règles de savoir-vivre

Les Jordaniens sont tolérants, mais ne les choquez pas par votre conduite ou votre tenue. Ne portez pas de vêtements trop moulants ou trop dénudés. Pour visiter les mosquées, les femmes se couvriront la tête et tout le monde laissera ses chaussures à l’entrée. Avant de faire une photo de quelqu’un, demandez-lui toujours l’autorisation. Il convient pendant le Ramadan, d’éviter de manger, fumer ou boire en public durant la journée. Ajoutons à cela que la Jordanie est un pays extrêmement sûr et prévenant pour les touristes, au cœur d’un Moyen-Orient très perturbé…

4

Faire une pause-café

Les cafés sont traditionnellement fréquentés par les hommes, qui y vont pour boire thé ou café bien sûr mais aussi et surtout pour se retrouver, discuter, jouer aux cartes… et fumer un narghilé, littéralement « boire une chicha », comme le dit la langue arabe régionale. Les parfums de tabac originaux ne manquent pas. Les touristes femmes peuvent certes entrer dans un café, mais elles seront un objet de curiosité, il faut le savoir. Chez les Bédouins, on offre en principe trois tasses de café à la suite. Chaque tasse doit être bue en trois fois, avec une respiration entre chaque lampée, c’est ce que veut la tradition…

Retour haut