Nos petits secrets dans la région du Kansaï

02/06/2016

sanctuaire de Toshodai et temple de Yakushi-ji 

En périphérie de Nara, deux sites prolongent la visite de la ville de Nara. Le temple de Tōshōdai-ji (VIIIe s.) conserve les typologies de l’architecture palatiale de la période de Nara. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Le temple de Yakushi-ji s’enorgueillit d’une pagode de l'an 730 à trois étages, mais qui semble en avoir six, merveille d’ingénierie. Le temple de Hōryū-ji est inscrit au patrimoine de l’Unesco. Il comprend les structures en bois les plus anciennes au monde et un chef d’œuvre : le Kudara Kannon (VIIe s.). Cette sculpture taillée dans un seul bloc de camphrier fait l’objet d’une grande vénération.

Île de Miyajima 

L’île de Miyajima compte parmi les trois plus célèbres sites religieux du Japon. Connu pour son immense torii dont les piliers sont noyés par les marées, le sanctuaire shinto du XIIe siècle est dédié aux déesses de la mer. Il n’est pas le seul élément d’intérêt : le parc de Momijidani et ses érables fauves à l’automne, la réserve de singes du mont Misen, la librairie bouddhiste du sanctuaire d’Hōkoku-jinja et la pagode voisine. La floraison des cerisiers est un moment très attendu.

Naoshima et Teshima 

La société Benesse® est à l’origine des centres d’art contemporain des îles Naoshima et Teshima sur la mer intérieure de Seto. Sur Naoshima, un complexe hôtel/musée de l’architecte Tadao Andō et un musée d’art de Chichū accueillent des œuvres de James Turell, Walter de Maria, Niki de Saint-Phalle, Yayoi Kusuma et une suite des Nymphéas de Claude Monet. Le musée de l’île Teshima de l’architecte Ryūe Nishizawa en forme de goutte d’eau a été conçu pour accueillir l’œuvre de l’artiste japonaise Rei Naitō intitulée Matrix

Kurashiki 

Dans le vieux quartier du Bikan, autrefois port de marchandises, les anciens entrepôts du XVIIe s. ont été réhabilités. On y entreposait le coton, une filature assurant la prospérité de la ville. C’est à la famille propriétaire de la filature que Kurashiki doit le premier musée privé sur l’art occidental créé dans les années 1930 par Magosaburô Ôhara. Le musée d’art populaire (Mingei-kan) expose plus de 800 objets domestiques du monde entier. Plus étonnant, le musée du jouet rural japonais (40 000 jouets et poupées du monde entier). D’autres lieux patrimoniaux sont ouverts au public.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.