12/06/2016

Répartis sur les pentes de la montagne, les 103 sanctuaires et temples de Nikkō témoignent de la cohabitation pacifique du bouddhisme et du shintoïsme. Ils constituent un inventaire exceptionnel des styles architecturaux religieux salué par une inscription au patrimoine mondial de l’Unesco en 1999.

La configuration actuelle du site date de 1871. Elle répartit distinctement les sanctuaires en fonction des cultes : Futarasan-jinja, Tōshō-gū au culte shintoïste, et Rinnō-ji au culte bouddhiste. Le gouvernement Meiji soucieux de sa préservation le place sous protection nationale dès 1897. 

— Futarasan-jinja : Il regroupe vingt-trois édifices dédiés aux divinités du mont Nantai-san. Restaurés ou construits au XVIIe siècle, ils influencèrent profondément l’architecture religieuse du pays. Le plan du Betsugū Takino-o-jinja Honden, résidence principale des divinités daterait de 825. 

— Tōshō-gū : fondé au XVIIe siècle, il comprend quarante-deux édifices élevés à partir de 1616 pour accueillir le tombeau de Tokugawa Ieyasu, fondateur d’une dynastie qui règnera sur le Japon jusqu’en 1868. Son petit-fils mènera à partir de 1636, une campagne de construction afin de donner au chef militaire, la sépulture qu’il mérite. Il faudra 15 000 artisans choisis pour leur renommée, venus de Corée ou de Chine pour créer cet ensemble ostentatoire, mais parfaitement abouti. Emblématique du style Momoyama, les mausolées de Tokugawa Ieyasu et de son petit-fils débordent d’ornements et de bas-reliefs, de sculptures polychromes et de décors à la feuille d’or, sans compter les 5 000 sculptures dont les célèbres Trois singes de la sagesse. Spectaculaires, 400 pièces sculptées couvrent la porte du Soleil (Yômeimon) à l’entrée du sanctuaire.

— Le Rinnô-ji, infiniment plus sobre, contient trente-huit édifices dans un site plus reculé et serein.

Le plus Comptoir des Voyages

Visiter le temple bouddhiste Rinnō-ji, un havre de paix à flanc de montagne, recélant de superbes statues et un jardin de méditation.

Nous on adore

Y aller les 17 et 18 mai ou les 17 et 18 octobre lors des défilés des mille guerriers samouraïs. On a l’impression de faire un bond dans le Japon du XVIIe siècle !

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.