7 conseils pour se fondre dans le décor

25/05/2016
1

pachinko et karaoké

Le pachinko, une machine hybride issue d’un croisement entre un flipper et une machine à sous, se pratique avec des billes de métal. Le but est d’arriver à les faire tomber dans les différents trous d’un plateau vertical fixé à une boîte. Lorsque l’objectif est atteint, on reçoit des billes supplémentaires pour prolonger le jeu. Quant au karaoké, qu’on présente plus, c’est une institution, vous ne pourrez pas y couper ! Que vous optiez pour l’un ou l’autre, n’oubliez pas vos boules Quiès® !

2

les onsen

Le Japon est un pays de volcans et compte plus de trois mille onsen (un bain naturel non mixte alimenté par une source thermale) où la température de l’eau dépasse les 25 °C, de toute taille, forme et couleur réputées pour le soin des maladies chroniques et la détente. Les Japonais en sont très friands ! Quelques règles de base pour prendre ses marques. On rentre dans un onsen (entièrement nu) après s’être soigneusement lavé (cheveux compris) et rincé aux douches ou aux robinets prévus à cet effet (il est très mal vu d’entrer dans un bain avec du savon sur la peau ou du shampoing sur les cheveux). Sachez que si vous êtes tatoué, l’accès aux onsen peut vous être interdit, (au Japon, le tatouage est l’apanage des gangsters, les fameux yakuzas !). S’il est petit camouflez-le à l’aide d’un pansement, si non, signalez-le à l’entrée…

3

se tenir à table

On ne plante jamais ses baguettes dans son bol de riz. Avant de commencer votre repas, prononcez le mot : itadakimasu (littéralement « Je le reçois ») l’équivalent de notre « Bon appétit », et en finissant, dites Gochisō-sama deshita, « C’était un régal ». À table, on mange tout ce qu’on a touché avec ses baguettes et il ne faut pas pousser la nourriture directement du bol à la bouche. Pour trinquer le mot Kampai ! (Santé !) vous sera bien utile. Enfin, il est tout à fait normal de faire du bruit en mangeant au Japon, cela prouve que vous trouvez les mets délicieux. Petit tour des spécialités culinaires japonaises : c’est à Tōkyō que vous trouverez les meilleurs sushis, la meilleure gastronomie à Kyōto, les meilleurs okonomiyaki (galette japonaise) à Hiroshima et les meilleurs rāmen à Nagasaki.

4

temples et sanctuaires

Shintoïsme et bouddhisme sont les deux religions principales du Japon. Bien que shintoïsme et bouddhisme partagent certains points communs, il s’agit bien de deux religions distinctes. Sur le plan architectural, on parle de temple bouddhique et de sanctuaire shinto. Dans les temples, commencez par vous déchausser et à déposer vos chaussures dans les rangements prévus à cet effet. Vous aurez au préalable pensé à revêtir des chaussettes propres et relativement récentes. Même si vous n’êtes pas croyant, déposer une offrande suivie d’une courte prière marque votre respect des lieux. Vérifiez que vous avez l’autorisation de prendre des photos avant de mitrailler les lieux. Avant de rentrer, il faudra vous purifier à la fontaine. Lavez-vous les mains à l’aide d’une louche prévue à cet effet, et rincez-vous la bouche, puis recrachez à l’écart de la fontaine. Pour prier, commencez par déposer une offrande, puis inclinez-vous deux fois, frappez des mains deux fois avant de vous incliner une troisième fois et de faire votre prière.

5

les arts martiaux

Commençons par le judo, littéralement « voie de la souplesse », un art martial d’autodéfense qui consiste à retourner la force de l’adversaire contre lui-même. Né au Japon à la fin du XIXe siècle, le judo est une discipline olympique depuis 1964. L’aikido est une technique d’autodéfense similaire au judo. Il s’agit là aussi d’utiliser la force de l’adversaire à son avantage. Le karaté de kara, « vide », et te, « main », est caractérisé par des coups de mains et de pieds vifs et rapides. Le kendo, la « voie du sabre » est un art martial qui se pratique avec un long sabre japonais, le katana, ou un sabre en bois, le shinai. Les points sont marqués en touchant la tête, le torse ou le corps de l’adversaire, ou en pressant sur sa gorge. Si les arts martiaux sont encore très pratiqués au Japon – si vous êtes intéressé, certains dôjô acceptent que des visiteurs observent les entraînements – le sport le plus populaire reste le base-ball. Introduit au Japon par un professeur américain, Horace Wilson, il compte aujourd’hui plus de 150 000 licenciés et près de 5 000 équipes.

6

le bon salut

Au Japon, pas question de serrer la main pour dire bonjour. On se salue en inclinant plus ou moins le buste, les deux mains posées à plat le long du corps. Le degré d’inclinaison varie selon les circonstances et les positions hiérarchiques.

7

argent ou saké ?

Les gestes sont fréquemment utilisés par les Japonais pour exprimer des actions simples. Certains peuvent prêter à confusion : si on désigne l’argent en repliant le pouce sur l’index, on ne ferme pas le cercle ainsi formé pour inviter quelqu’un à boire un verre !

Retour haut