Population en Italie

31/01/2019

L’Italie est une terre de disparités culturelles et socio-économiques. L’unification étant récente, son ancrage identitaire est local plus que national. Peuplée depuis le Néolithique par divers groupes celtes, autochtones ou étrusques, l’Italie a longtemps été une mosaïque ethnique et linguistique. Ce morcellement a néanmoins engendré une immense richesse folklorique et culturelle. 

Un vieux pays

L’Italie est officiellement le deuxième pays le plus vieux du monde depuis 2015. La part de la population âgée ne cesse de croître avec une espérance de vie des plus élevées au monde. Les projections sont alarmantes : en 2040, la population active du pays représentera seulement 54 % de la population totale. Après une courte période de croissance démographique, le pays connaît à nouveau un déclin malgré un solde migratoire positif. Les 700 000 étrangers arrivés en Italie ces dernières années n’ont pas arrêté l’hémorragie : la péninsule a perdu 100 000 habitants entre 2016 et 2017 pour un total de 60 500 000. 

Terre d’immigration

Après avoir été un vivier de travailleurs en Occident pendant 150 ans, l’Italie est devenue un pays d’immigration depuis les années 1970 avec l’arrivée croissante de main-d’œuvre d’Afrique. Les grandes villes du nord et les terres agricoles du centre ont attiré des travailleurs marocains, tunisiens, albanais et roumains. L’Italie est souvent la première porte du Vieux continent pour les réfugiés d’Afrique fuyant des régimes totalitaires et/ou la pauvreté.

Terre de défis

Une des plus grandes problématiques concerne la fracture territoriale : le nord géographique avec ses plaines et fleuves est aussi un nord économique et citadin qui attire la majeure partie de la population (70 % des Italiens vivent en ville). Les montagnes et le climat quasi désertique du sud freinent quant à eux le développement économique et démographique. La société reflète ces écarts : chômage, traitement des réfugiés, racisme, inégalité hommes-femmes et politique de fermeture sont les prochains défis à relever. Enfin, impossible de ne pas évoquer le rôle de la mafia dans la société italienne. Son emprise est encore vivace dans les sphères socio-économiques de plusieurs régions.

Retour haut