Pistes d'Islande et Hautes Terres

Au cœur de l’île, les plateaux sont désertiques et spectaculaires. Le désert de l’Oldadahraun collectionne les volcans en table et le seul cône que l’on puisse voir est l’Herdubreid ! La caldeira d’Askja est en partie occupée par deux lacs et le plus petit autorise la baignade en eau chaude. Attention, si vous souhaitez visiter le cœur de l'île lors d'un voyage en Islande, notez bien que les sites des Hautes Terres de l’intérieur ne sont accessibles qu’en 4x4, de juillet à septembre mais permettent de faire des randonnées dans des paysages d’un autre monde.

En piste pour l’Islande

On les appelle F-roads, F étant l’initiale de fjall, le mot islandais pour « montagne ». À l’instar des voies romaines, beaucoup de ces pistes sont pluricentenaires. Praticables en 4x4 quelques mois par an, elles sont aujourd’hui le meilleur moyen de découvrir les trésors des Hautes Terres de l’Islande.

La F35, ou piste de Kjölur, rallie les chutes de Gulfoss au lac Blöndulón et sillonne des paysages aussi sublimes que désertiques. La piste de Fjallabak (F208), traverse quant à elle, le somptueux Landmannalaugar, aux couleurs iréelles et aux coulées volcaniques toujours fumantes.

Aux portes de l’enfer

Víti, « enfer » en islandais est l’un des deux cratères nés de l’éruption du volcan sous-glaciaire Askja. Désertique, la région n’est en rien infernale. Elle réconciliera les amateurs de baignade en plein air et les passionnés de vulcanologie. Accessible au terme d’une marche dans les champs de lave, Víti abrite en effet un lac dont les eaux laiteuses atteignent la température de 25 °C.

Le domaine des dieux

La vallée glaciaire de Thorsmörk doit son nom à Thor, l’un des dieux les plus puissants du monde germanique. Elle s’étend entre les glaciers Mýrdalsjökull et Eyjafjallajökull et de prête à de superbes randonnées de rivières en sols moussus, de forêt de bouleaux arctiques en collines verdoyantes.

Retour haut