4 conseils pour se fondre dans le décor

09/04/2013
1

fondre pour une glace en hiver

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas de glacier que nous allons parler, mais bien de crèmes glacées. Le thermomètre flirte avec des températures négatives et la neige recouvre tout ? N’importe quel Islandais vous dira que c’est la journée idéale pour craquer pour une glace. Rien de plus normal en hiver ! Preuve que les Islandais raffolent de la crème glacée, vous trouverez de nombreux glaciers à Reykjavík , ouverts jusqu’à 22 h même quand il fait - 10 °C. Faites-vous plaisir (à vos enfants aussi), laissez-vous tenter par une bonne glace. Le glacier Ísbúð Vesturbæjar vend une crème glacée que vous pouvez « pimper » avec 3 ingrédients au choix : pépites de chocolat, baies arctiques, éclats de caramel… Un délice ! Plus classiquement, vous trouverez un choix de cônes et autres bâtonnets glacés dans la plupart des stations-service du pays. Des glaciers ambulants Ísbíllinn sillonnent aussi les routes du pays de mars à décembre pour approvisionner les villes et villages de l’île.

2

aller à la piscine

Pour un Islandais, il est quasiment impossible de passer une journée sans se rendre à la piscine. Certains commencent leur journée par quelques longueurs, les retraités s’y retrouvent pour passer l’après-midi à papoter entre amis, les coquettes s’y refont une beauté avant la soirée. La plupart des bassins sont extérieurs et alimentés par des eaux chaudes, pompées dans les profondeurs de la terre. Ils possèdent des hot spots, petits bassins où l’eau est à 36, 39, voire 41 °C. Avant de faire quelques brasses, il est impératif de se doucher entièrement nu, de se savonner soigneusement et de se laver les cheveux. Rassurez-vous, les vestiaires et douches ne sont pas mixtes et l’avantage de ces mesures d’hygiène drastiques réside dans le fait que l’eau n’est quasiment pas chlorée. Les Islandais commencent par se détendre dans un hot spot, puis nagent, puis retournent se réchauffer dans le hot spot. Faites comme eux et goûtez au plaisir de nager dans une eau à 29 °C par une froide matinée.

3

ne pas déranger les elfes

Dans un pays en perpétuelle transformation, où les phénomènes naturels exceptionnels sont monnaie courante, la magie a toute sa place. Éruption volcanique, tremblement de terre, aurore boréale… Des forces invisibles conditionnent en permanence la vie des Islandais. Et au XXIe siècle, quelque 62 % des Islandais croient en l'existence du huldufólk, le « peuple invisible ». Rochers aux formes humaines, chuchotements dans la forêt, il existerait de nombreux signes attestant de l’existence des álfur, « elfes ». À Reykjavík, la très sérieuse Alfaskolinn Elf School, l’« école des Elfes » dispense même des cours pour tout savoir sur les peuples invisibles. Au nom de ces créatures, la construction de la voie rapide reliant la péninsule d'Alftanes à Reykjavík a été annulée par la cour suprême, car elle menaçait l’environnement des elfes. Là où certains n’y voient qu’une banale superstition, d’autres y voient un profond respect des Islandais pour une terre qu’ils savent vivante et vulnérable…

4

se tenir à table

Si vous êtes invité à dîner, sachez que le repas sera pris tôt, aux alentours de 19 h. L’Islande étant un pays soumis à des conditions météorologiques très variables, il sera judicieux, avant d’entrer dans une maison, d’ôter vos chaussures... Dans la plupart des maisons, un petit panneau vous le rappellera. Il est aussi apprécié d’apporter à vos hôtes du vin ou de la bière. Une fois à table, pas la peine d’attendre que la maîtresse de maison ait prononcé le traditionnel « Bon appétit » qui, de toute façon, n’existe pas en islandais. Vous pouvez vous jeter sur votre assiette, laisser une main sous la table, être mal assis sur votre chaise... Pendant le repas, rappelez-vous que l’égalité hommes-femmes est chose acquise et intégrée aux comportements. Ne soyez pas surpris si madame est ingénieure et monsieur en congé parental. Une fois le repas fini, n’oubliez pas de remercier votre hôte d’un « Takk fyrir mig » ou « Takk fyrir matinn » (« Merci pour moi » ou « Merci pour ce repas »).

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.