Géographie et environnement

11/07/2013

Géographie

L'Irlande est située au Nord-Ouest de l'Europe et fait partie des Îles Britanniques. Elle n'est pas très grande (486 km de long sur 275 km de large) mais offre un patrimoine et des possibilités de randonnées immenses. Le pays se divise en quatre provinces : l’Ulster (l'Irlande du Nord), le Munster, le Leinster et le Connacht (République d'Irlande), qui sont elles-mêmes découpées en 32 comtés.

L'Irlande est une île composée en son centre d'une grande plaine vallonnée, irriguée par le Shannon, qui avec ses 386 kilomètres, est le plus long fleuve des îles Britanniques. Cette plaine, émaillée de nombreux lacs et de tourbières (qui couvrent presque 1/4 du territoire), est entourée de chaînes de petites montagnes, comme les Galtee, les Wicklow, les Bluestack, les Sperrins. Dans le nord, les hexagones de basalte de la Chaussée des Géants sont des vestiges d’une activité volcanique vieille de millions d’années.

Le littoral Est montre des paysages plutôt uniformes, d’une grande douceur, partagés entre verts pâturages, forts et hautes falaises. A l’Ouest, la façade maritime est déchiquetée, venteuse, sauvage et donc magnifique. Ses baies sont profondes et échancrées, ses péninsules s’élancent loin dans la mer, ses îles lles Achill, Inishbofin, Aran, Valentia ou Bere, sont spectaculaires aussi.

Faune

Tout au long des côtes, on voit bien sûr d’importantes colonies d’oiseaux marins, tels les macareux, mouettes tridactyles, fulmars boréaux, fous de Bassan. Des oies, cygnes, canards et bécasses passent l’hiver dans les baies abritées et certains lacs. Dans les forêts, vivent cerfs, daims, récemment introduits, et puis des renards et des lièvres. Dans les lacs et rivières les truites, saumons, anguilles et brochets abondent et sur leurs rives, guettent la loutre, la martre, la poule d’eau et le héron.

Parmi les animaux domestiques, le mouton est roi ! Presque un million de Suffolk (élevés pour la laine) et d’Ecossais (élevés plutôt pour la viande), laissés en pâture en semi-liberté, ponctuent de leur couleur blanche les plateaux qui surplombent les lacs ou l’océan. Quant aux poneys, ils sont tous domestiqués : on pense que ce sont les Celtes qui les auraient amenés avec eux depuis les Alpes.

Dans les cynodromes, courent les lévriers, les fameux greyhounds. A la fin de leur carrière, vers 3-4 ans, ils sont adoptables par le biais de l’association "Lévriers en détresse".  

Flore

L’Irlande est souvent appelée l’île d’Emeraude, à juste titre car la couleur dominante des paysages est sans conteste le vert ! Si la forêt n’occupe que 4% du territoire en raison des forts vents et d’un déboisement ancien, près de 70% des terres sont le domaine des prairies et des tourbières, à la végétation de bruyères, de mousses et de fougères.

Les terres cultivées ou mises en herbe, entourées de murets de pierre, sont très présentes entre le Connemara et Dublin, dans la plaine centrale ponctuée de nombreux lacs et traversée par le Shannon, aux eaux poissonneuses.

Les reliefs sont couverts de landes d’ajoncs jaune vif en saison et de bruyères pourpres. Dans les crevasses, s’épanouissent becs de grue, primevères, orchidées et violettes des marais.

Introduits au XIXe siècle, les rhododendrons mauves et les fuchsias de Magellan ont bien prospéré. Mais le plus surprenant en Irlande, qui n’est pas une terre d’altitudes très élevées, ni une terre tropicale, c’est la proximité géographique d’espèces aussi contrastées que les plantes arctiques-alpines, par exemple la gentiane qui pousse dans le Comté de Clare et les plantes méditerranéennes et subtropicales que l’on trouve dans le sud-ouest.

Environnement

Le pays s’est fixé des objectifs en matière de qualité de l’air et de l’eau, de gestion des déchets et de changement climatique. Afin de promouvoir les énergies renouvelables et de soutenir ses différentes initiatives dans ce domaine, le gouvernement a créé la SEI (Sustainable Energy Ireland).

Dans le cadre de sa politique de gestion des déchets, le pays tente d’en limiter la production, d’en intensifier le recyclage et d’en réduire la quantité à enfouir. Le taux de collecte des déchets ménagers devrait augmenter de 35% d’ici 2013. En 2004, la quasi-totalité des déchets était enfouie dans les décharges officielles. Depuis, le ministère de l’Environnement promeut des techniques non polluantes appliquées à l’incinération. Comme dans tout le pays, Dublin jouit depuis toujours d’une eau d’excellente qualité, mais les déchets domestiques et industriels menacent cette richesse. Les eaux de la Liffey, notamment, se dégradent lentement et sa faune en pâtit.

Les combustibles fossiles (charbon, gaz naturel, pétrole) sont la principale source de gaz à effet de serre. C'est pourquoi, le gouvernement irlandais a indiqué qu'il entendait limiter les émissions de ces gaz à 13% au-delà des limites imposées par le protocole de Kyoto (année de référence : 1990).

En 1999, un Livre vert sur l’énergie durable a été publié, qui fixe à 10% la part des énergies renouvelables dans la production énergétique du pays.

En 2008, l’Irlande du Nord a installé un générateur électrique qui utilise l’énergie des courants marins. C’est une hydrolienne (turbine sous-marine), du nom de SeaGen. Elle est la première au monde à connaitre une exploitation commerciale et fournit de l’électricité à plus d’un millier de foyers. Le fournisseur d’énergie Npower prévoit de construire un parc de 7 hydroliennes, qui fourniraient ensemble 10 mégawatts.

 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.