Peuples et institutions

06/12/2016

Politique

De nature théocratique, la constitution de la République islamique repose sur la charia. Le guide de la Révolution est le personnage principal de l’Etat et l’ensemble des institutions est placée sous son autorité. Il est désigné par l’Assemblée des experts constituée de religieux ; l’ayatollah Khamenei occupe cette fonction depuis le 4 juin 1989. Le président de la République est élu au suffrage universel mais toute candidature à ce poste doit recevoir l’approbation du Conseil des gardiens de la Constitution, dont la mission est de veiller à ce que les règles de la charia soient respectées, les lois votées par le Parlement devant aussi être validées par ce même conseil. Succédant à l’intransigeant Ahmadinejad, Hassan Rohani a été élu Chef de l’Etat en 2013. Incarnant l’aile modérée du régime, il a favorisé le retour de l’Iran sur la scène internationale et permis qu’un accord sur le nucléaire iranien soit trouvé en juillet 2015, après douze longues années de négociations et de crispations.

Économie

L’économie est largement monopolisée par l’État qu’il s’agisse du secteur des hydrocarbures, de l’industrie lourde, des banques, de l’agroalimentaire. Les puissants bazaris et les agriculteurs constituent l’essentiel du secteur privé tandis qu’une économie grise s’est développée pendant les dix années où l’Iran a été soumis à un embargo international. La levée des sanctions, en juillet 2015, a apporté un grand bol d’air. L’inflation paraît jugulée mais les accords d’investissements internationaux se multiplient. Cette ouverture est toutefois freinée par le fait que le dollar est toujours prohibé en Iran, empêchant le pays de se raccorder au système mondial de paiement bancaire. Dans un pays où 60% de la population a moins de 25 ans, la création de nouveaux emplois est cruciale, les taux de chômage variant beaucoup selon que l’on se réfère aux statistiques internes ou à celles des grandes institutions internationales.

Croissance : 4% (prévision 2016, Coface)

Taux de chômage : 11,6 % selon les sources iraniennes, 30% pour le FMI (diplomatie gouv.fr)

Taux d’inflation : 14% (2015, FMI) 

Peuple

L’Iran compte 78,3 millions d’habitants (2015), sa croissance démographique est forte et le taux d’urbanisation dépasse les 70%. Le pays est majoritairement peuplé de Persans d’origine aryenne mais reste un État multiethnique, héritier de l’Empire perse qui a réuni une mosaïque de peuples. La plupart sont établis dans les régions frontalières : Turcs azéris, Kurdes, Luris et Gilakis dominent dans le nord-ouest, Baloutches dans le sud-est, Turkmènes dans le nord-est, Arabes sur le littoral du golfe Persique … Une minorité arménienne est installée en Iran depuis le XVIIe siècle, essentiellement à Ispahan dans le quartier de Jolfa, et une toute petite communauté juive, désormais, concentrée à Téhéran vit en Iran depuis la nuit des temps. Le Persan, ou Farsi, est la langue officielle.

Retour haut