Mesr et le désert Dasht-e Kavir

05/12/2016

S’étirant du sud-est de la chaîne montagneuse de l’Albroz jusqu’au centre du pays, le Dasht-e Kavir occupe plus de 200.000 km2 : c’est plus que le territoire du Sénégal et presque celui du sultanat d’Oman ! Le dasht (plaine caillouteuse) des lisières cède la place au kavir (marais salé) de la cuvette centrale. Ce grand désert se prolonge côté sud par le Dasht-e Lut, lut signifiant nu en persan, dont le cœur serait l’endroit le plus chaud de la planète.

Le Dasht-e Kavir abrite deux parcs nationaux classés réserves de la biosphère par l’Unesco et on peut y rencontrer des espèces endémiques comme l’engoulevent, un lézard herbivore, le très rare léopard asiatique et le non moins rare zèbre iranien, tous deux en voie d’extinction. Du vent, des dunes de sable, des cailloux, des lacs asséchés, des marais recouverts d’une croûte de sel et un soleil de plomb, le coin est inhospitalier mais d’une beauté envoûtante. On prend ici toute la mesure des défis auxquels étaient confrontées les caravanes d’antan et, comme elles, on apprécie à leur juste valeur les minuscules oasis qui émaillent ce territoire aride.

Mesr, entourée de magnifiques dunes dorées, moins de deux cents âmes et quelques sympathiques auberges : visite de petits jardins entretenus avec amour par les habitants, spectacle du coucher du soleil et du lever de lune, balade au sommet d’un grand erg, l’escale est magique !

Le plus Comptoir des Voyages

Dormir dans un écolodge au pied des dunes dans l’oasis de Mesr.

Nous on adore

La jolie petite mosquée de Nain, toute simple mais pleine de charme.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.