Las Palmas de Gran Canaria

13/07/2016

Las Palmas de Gran Canaria est sortie de son anonymat avec les premiers charters des années 1960 et demeure une grande destination balnéaire. La plage de Las Canteras se classe en effet parmi l’une des plus belles plages urbaines du monde. Ce littoral idyllique ne résume pas la cité, bien qu’il en soit la raison d’être avant même la colonisation espagnole. La richesse de ses fonds marins et ses terres fertiles ont favorisé l’implantation de tribus berbères venues d’Afrique du Nord bien avant notre ère. Fondée en 1483 alors que les Rois catholiques s’apprêtent à conquérir le monde, Las Palmas devient une étape sur les routes maritimes. Colons et artisans andalous s’arrogent la propriété de l’île et développent une culture insulaire, raffinée et baroque. Petits palais (Casa-Museo de Colón et Casa-Museo Pérez Galdós, Gabinete Literario), églises, placettes des quartiers de Vegueta et Triana en témoignent. La place Santa Ana est un bel exemple de l’accumulation des styles historiques du gothique tardif, Renaissance et classique. Elle constitue aujourd’hui avec les rues Mayor de Triana, Pelota et Mendízabal un lieu de rassemblement festif. Il est de tradition le jeudi soir de consommer caña y pulga (demi de bière et petit sandwich) en faisant la fête.

La période préhispanique se révèle seulement au Musée des Canaries (Museo canario), les traces aborigènes étant rarissimes sur l’île. La ville en revanche fait la part belle à l’art contemporain avec le centre et la fondation pour l’art Martín Chirino (Centro Atlántico de Arte Moderno – CAAM ; 1989)  installée dans le Castillo de la Luz (xve s.).

En bordure de Vegueta, Risco de San Juan, quartier de maisons postées dans des niches et grottes naturelles et Risco de San José au sommet d’une falaise sont deux quartiers historiques plus modestes à l’atmosphère typiquement canarienne. Si les Canariones se mettent au vert dans le jardin Ciudad, le quartier Santa Catalina et l’avenue José Mesa y Lópes rassemblent les fashionistas. Le spot de la Cicer s’attire les faveurs des surfeurs de la plage Las Canteras et son paseo accueille chaque soir la population de la ville en goguette !

Retour haut