Haría (Lanzarote)

13/07/2016

La petite cité de blanc vêtue surnommée la ville aux 1 000 palmiers (ou, selon d’autres, aux 10 000 palmiers, un chiffre plus près de la réalité) a été le dernier refuge de l’artiste César Manrique. C’est à cet ardent défenseur des beautés naturelles que l’île doit d’avoir été en grande partie préservée. Le lieu bénéficie d’un microclimat et voit éclore les plantes endémiques les plus exubérantes. Un jardin extraordinaire occupé depuis toujours par les communautés guanches, contraintes au XVIe siècle de se cacher dans les coulées de lave pour échapper aux assauts du pirate berbère Morato Arráez.

Ces coulées spectaculaires (Los Jameos del Agua et la Cueva de los Verdes) sont nées de l’éruption du volcan de la Corona. Le tunnel de l’Atlantide (Los Jameos) relie le volcan à l’océan sur six kilomètres de long. Des centres touristiques s’y sont implantés. Outre les touristes, un lac souterrain d’eau salé accueille les célèbres crabes aveugles (Munidopsis polymorpha) connus comme les “jaemitos”. Un espace scénographique conçu par Cesar Manrique clôt le parcours : une piscine blanche entourée de palmiers et une salle de concert souterraine à l’acoustique parfaite précède des terrasses et un centre d’études volcaniques. À la Cueva de los Verdes, grottes et parcours ont été éclairés par l’artiste Jesús Soto. La succession des salles nourrit une palette extraordinaire de tons changeants d’ocres, de verts et de jaune.

On peut rejoindre depuis Haría, le mirador del Río par une route panoramique. Élevé par César Manrique (1969) en collaboration avec Jesús Soto et l’architecte Eduardo Casares sur la roche belvédère de Risco de Famara, cet espace parfaitement intégré au paysage s’ouvre sur un panorama époustouflant englobant l’archipel de Chinijo protégé par le statut de parc naturel.

À la pointe nord de Lanzarote, les criques d’Órzola forment des enclaves de sable blanc sur un lit de roche noire. Contraste des teintes renforcées par une eau cristalline parfaite pour le snorkeling. Dans le nord, la plage de Famara est la plus impressionnante, mais vous aimerez aussi les plages de Costa Teguise, Arrieta, le Caletón Blanco, et, bien sûr, les plages de l’île La Graciosa. Dans le sud, nous recommandons les plages de Papagayo, Puerto del Carmen et Matagorda.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.