Nos coups de cœur dans le sud de l'Île Maurice

03/05/2014

L'ÎLE AUX AIGRETTES

Découverte en 1598 par les Hollandais, l'île aux Aigrettes, 27 hectares posés dans la baie de Mahébourg à quelque 850 m des côtes mauriciennes, était bien mal en point dans les années 80. En cause, les déforestations, son occupation par les colons et la prolifération d'espèces invasives. Grâce au programme mis en place par la MWF (Mauritian Wildlife Foundation), on assiste aujourd'hui à la réapparition d'espèces autrefois menacées : pigeon rose, tortue géante, bois d'ébène… que vous verrez peut-être en empruntant le sentier du Dodo.

LES TERRES DES SEPT COULEURS

Entre la Rivière-Noire et la pointe du Morne, découvrez les terres des Sept couleurs du village de Chamarel. Les “terres” se résument à une clairière de dunes de terre dont les teintes semblent varier à l’infini de l’ocre à l’orange, du brun sombre au jaune clair. Ce phénomène géologique est dû à l’érosion des basaltes, qui fait éclore à la surface du sol les oxydes minéraux. En dépit de sa taille modeste, cette curiosité naturelle ne peut que surprendre et séduire, comme un tableau improbable et merveilleux.

LES PLANTATIONS DE THÉ DE BOIS-CHÉRI

Deuxième étape de la route du Thé, qui rallie le Domaine des Aubineaux à Saint Aubin, Bois-Chéri est un voyage passionnant dans l'histoire du thé, cultivé sur l'île Maurice depuis 1892. Dans les plantations, les feuilles de thé sont récoltées à la main par les cueilleuses puis transportées jusqu'à l'usine qu'il est possible de visiter. Plus loin, un petit musée et un salon de thé, avec vue panoramique sur les environs, complètent idéalement cette visite.

LES VALLÉES DE LA CRÉCERELLE ET DE FERNEY

Tapissée de la dernière forêt primaire de l'île Maurice, la vallée de la Crécerelle (900 ha) est le refuge de cerfs, de sangliers et de nombreuses espèces endémiques, dont la crécerelle de Maurice. La vallée de Ferney occupe le site de la première plantation de canne à sucre dans l’île, initiée par les Hollandais au XVIIe siècle, et constitue aujourd'hui un sanctuaire pour des espèces d'oiseaux très rares et de multiples espèces endémiques de la flore mauricienne. Avec un guide, leurs sentiers révèlent toutes leurs richesses.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.