Nos coups de cœur à Rodrigues

03/05/2014

L'ÉGLISE DE SAINT-GABRIEL

L’église de Saint-Gabriel, la plus grande de l’océan Indien, a été construite entre 1936 et 1939. Sa popularité vient sans doute de l’originalité de son édification, preuve d’une profonde ferveur locale. Chaque fidèle se rendant à la messe portait en effet avec lui briques, bois et sable nécessaires à sa construction. Trois ans ont été nécessaires à la population pour en venir à bout. Très fréquentée le dimanche, elle constitue un rendez-vous à ne pas manquer pour qui veut une vraie rencontre avec les Rodriguais.

PORT SUD-EST ET LES PIQUEUSES D'OURITES

Les plages de Rodrigues sont à marée basse le théâtre d’un véritable ballet humain, celui des “piqueuses d’ourites” (ou zourites). Le mot hourite, considéré comme français, a une origine malgache. Il désigne les poulpes ou seiches de l’océan Indien. Séchés à l’air libre, citronnés et longuement battus pour être attendris, les poulpes sont préparés en civet ou en cari. Cette pêche à pied, aujourd’hui réglementée pour préserver la ressource, constitue un revenu supplémentaire pour les femmes qui arpentent le lagon, munies d’un arpon de fer et courbées sur l’eau.

ANSE ALLY

Saint François, Anse Ally, Fumier et le fameux Trou d’Argent… dans la liste des plus belles plages de Rodrigues, Anse Ally occupe une place de choix. Un banc de sable couleur vanille qui s'échoue dans une eau couleur de ciel. Une côte rocheuse, sur laquelle pousse une végétation sèche que se partagent chèvres et vaches. Un bout du monde comme seule Rodrigues peut en offrir où le temps s'écoule au rythme du sable qui coule entre les doigts, entre balade au crépuscule, snorkeling et découverte des environs.

LA RÉSERVE FRANÇOIS LEGUAT

Le pari – recréer l'écosystème original de Rodrigues sur quelque 20 ha – était osé mais semble gagné. Depuis 2007, date de l'ouverture au public de la réserve François Leguat, le nombre de tortues géantes d'Aldabra et tortues malgaches, espèces introduites dans la réserve au début des années 2000, ne cesse de croître. La visite de la réserve permet d'en croiser quelques spécimens. On peut également admirer la colonie de pailles-en-queue nichant dans les falaises ou suivre un sentier aménagé dans les grottes de la réserve, un monde souterrain fascinant.

Retour haut