06/05/2014

Accueillant le seul aéroport international de l’île, Mahébourg affiche l’allure d’un gros bourg pittoresque, siège d’une fabrique de manioc. Tous les lundis, les rues s’animent pour la foire, l’une des plus importantes de l’île. Le reste du temps, il y règne une douce atmosphère de farniente.

La ville historique fondée en 1805 conserve son plan en damier et quelques beaux exemples de maisons créoles. Leurs façades montrent une large véranda dite varangue, surmontée de frises de bois ouvragé. Leur aspect cossu témoigne de la prospérité de la ville, qui a été baptisée Mahébourg en l’honneur du gouverneur Mahé de la Bourbonnais.

Le marché est une attraction autant qu’un moyen de découvrir les saveurs locales. On se régale des plats traditionnels des marchands ambulants dont les dhall puri, des galettes de pois cassés épicées au cumin et au curcuma. On sirote de l'eau de coco dont le vendeur casse la noix devant le client. La promenade en front de mer offre une vue magnifique sur le lagon et ses îlots. Le musée national d’histoire est à visiter, autant pour ses collections que pour la bâtisse qui l’abrite, une magnifique demeure du XIXe siècle.

Face à la pointe d’Esny, l’île aux Aigrettes est l’une des plus anciennes réserves naturelles de Maurice. Créée en 1965, elle conserve un lambeau de sa forêt primaire. On peut y voir dix-huit essences endémiques comme l'ébène, le gaïac ou bois de Fer, le dracæna surnommé bois de Chandelle en raison de la forme élancée de son tronc surmontée d’une touffe de feuilles. 

Le plus Comptoir des Voyages

Plonger à la Pointe d’Esny sur les spots du Colorado, de la Roche Zozo et de l’épave du Sirius, navire coulé il y a 200 ans...

Nous on adore

Flâner sur le marché coloré et se régaler des spécialités des marchands ambulants.

Retour haut