Les gorges de la Rivière-Noire

05/05/2014

Les gorges de la Rivière-Noire sinuent dans un ensemble de montagnes accidentées aux reliefs abrupts, de cirques où se déversent les cascades. Le point culminant de la chaîne, le piton de la Petite-Rivière-Noire culmine à 828 m. C’est aussi le plus haut sommet de l’île.

Omniprésente sur ces hauts plateaux, la splendide forêt regorge de richesses : 300 variétés de plantes forment un maillage verdoyant dense où vivent neuf espèces d’oiseaux endémiques (la crécerelle, le pigeon des mares, la perruche dite grosse cateau verte, la pie-grièche, le bulbul, les passereaux zostérops, l’oiseau blanc et le cardinal).

La forêt de Macchabee facilement accessible montre de beaux exemples d’essences locales. Parmi elles, l’arbre de Natte dont les fruits contiennent une pulpe riche en latex appréciée des ébénistes, le Colophania qui a donné son nom à la résine utilisée pour durcir les cordes des violons et le tambalacoque (ou arbre à Dodo) dont il ne restait que 13 spécimens en 1973.

Les gorges sont accessibles par la route de Plaine-Champagne, une route en balcon qui sait ménager de remarquables points de vue sur la nature dont un panorama sur les spectaculaires cascades Alexandra. On rejoint ainsi le parc national de la Rivière-Noire, qui couvre 3,5 % de la surface de l’île. 60 km de chemins au balisage aléatoire permettent de découvrir le parc mais il vaut mieux être accompagné d’un guide qui saura vous signaler la présence des oiseaux discrets de ce sanctuaire.

Le plus Comptoir des Voyages

Une visite du site sacré de Grand Bassin, pour voir ses temples hindous et le cratère Kanaka.

Nous on adore

Visiter l’usine de thé de Bois-Chéri et les plantations de thé sur le parcours gastronomique. 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.