Gris-Gris et la Roche-qui-pleure

04/05/2014

À des années lumière de la modernisation parfois excessive des côtes du Nord, la côte sud de Maurice montre un visage plus sauvage et encore largement sauvegardé.  Ses rives rocheuses et ses falaises sont soumises aux caprices des alizés. Les courants sont parfois féroces, les vagues tempétueuses.

Les habitants du Sud nichent leurs hameaux dans les anses sableuses, dans les brefs lagons qui s’échelonnent de la Pointe d’Esny à Bel Ombre. Au sud de Mahébourg, les jardins de corail du magnifique lagon de Blue Bay, zone classée RAMSAR en 1998, sont à visiter, de même que son parc marin, à découvrir sur un bateau à fond transparent.

Si l’on continue vers le sud et Souillac, on parvient à la plage de Gris-Gris. Dominée par de saisissantes falaises de basalte anthracite, elle avait saisi l’écrivain et poète Paul-Jean Toulet, qui l’avait décrite en 1886 comme un lieu “d’épouvante et de fatalisme, sans douceur.” Il est vrai que l’absence de barrière de corail protectrice expose cette partie de la côte à la violence des courants.

En suivant un sentier au pied de la falaise, on parvient au site de la Roche-qui-Pleure. Le battement des vagues sur les flancs de la falaise donne l’impression qu’elle fond en larmes, d’où son nom… Une piste de 3 km mène de Souillac aux chutes de Rochester. Des orgues de basalte tailladées par les eaux surplombent un bassin, dont les eaux fraîches invitent à la baignade.

Autre chute magnifique, les chutes de Rochester sur la rivière Savanne, tombent d’une falaise là aussi basaltique haute de 10 mètres. On les atteint par un chemin de 5 km cahotant à travers des champs de canne. Souvent, à son sommet, des jeunes gens attendent les touristes pour faire une démonstration de plongeon audacieux !

Le plus Comptoir des Voyages

Explorer la réserve naturelle de l’île aux Aigrettes.

Nous on adore

Randonner dans la forêt vierge du Domaine de Lagrave.

Retour haut