À goûter, siroter...

04/05/2015

Santé !

Softs : Usez et abusez des jus de fruits. Pour éteindre le feu des épices, le lassi est la boisson idéale. Originaire d’Inde, il se prépare avec des fruits et du yaourt battu. L’alouda – dérivé du falooda, une spécialité indienne à mi-chemin de la boisson et du dessert – est un mélange de lait, sirop, tookmaria (graines de basilic) et agar à la texture onctueuse et très rafraîchissant. Idéal également en cas de grosses chaleurs, l’eau de coco, à boire avec une paille plongée dans la noix de coco.

Boissons chaudes : Le café aromatisé de Chamarel et le thé de Bois Chéri sont particulièrement appréciables mais moins courants que les thés et cafés d’importation.

Boissons alcoolisées : Les bières mauriciennes les plus répandues sont la Phoenix (titrant 5%) – dont la brasserie située dans la région de Curepipe se visite – et la Blue Marlin (titrant 6%). Le rhum, bien que spécialité du pays, serait moins consommé que le whisky. Cependant vous pourrez goûter le Green Island ou préférer les rhums épicés issus des distilleries locales Grays & Co et Chamarel à base de jus de canne fraîchement pressé. Le rhum se consomme arrangé (avec des fruits à jus), macéré (avec de la noix de coco, de la vanille, de la cannelle…) ou en cocktail. La piña colada (lait de coco, jus d’ananas, rhum blanc et crème fraîche) est très prisée.

À table !

Les plats : Les spécialités mauriciennes sont les rougails (à base de tomates, oignons, ail, gingembre, poivre et piments), les caris et le vindaye, un plat légèrement vinaigré qui se cuisine longtemps à l’avance et peut se consommer froid. Les nouilles sautées, d’origine asiatique, sont appelées mine frit. D’origine chinoise, le bol renversé est un bol dans lequel on dispose du riz et des légumes, avant de démouler et d’ajouter un œuf au plat sur le dessus. Citons enfin, le biryani, d’origine indo-musulmane, le palmiste, un cœur de palmier frais cuisiné en salade ou gratin, et la salade d’ourites, délicieuse spécialité rodriguaise simplement relevée d’un filet de jus de limon. Chutneys, appelés chatinis, koutias ou achards se dégustent en condiments.

Les snacks : Les rues mauriciennes sont bordées d’échoppes proposant une délicieuse cuisine de rue : rotis et gâteaux piment, dholl puri et samossas, ou plus insolites, pistaches bouillies (des cacahuètes fraîches cuites à l’eau) et fruits au piment.

Les desserts : Flambés au rhum, ananas ou bananes constituent un dessert facile à reproduire à la maison. Essayez aussi quelques pâtisseries chinoises comme le pak tong pan, un gâteau de riz cuit à la vapeur ou le gâteau la cire, composé de farine de riz, de marmelade d’orange et de sucre et traditionnellement préparé pour le nouvel an chinois.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.